Breakfast News | 12 février 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Euronext surenchérit

Fin décembre, Euronext lançait une offre de rachat sur la Bourse d’Oslo, aussitôt contrée par la suroffre du Nasdaq. Cette semaine, Euronext retourne sur le ring avec 700 millions d’euros dans sa ceinture, soit près de 9 % de plus que son offre initiale. L’opérateur boursier ne se met pas pour autant dans le rouge ; ses finances sont saines et son activité est génératrice de cash. A noter qu’Euronext détient déjà 50,5 % du capital de la Bourse d’Oslo via des engagements d’actionnaires et des achats directs.

Les tendances du e-commerce français

Sur 2018, la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a enregistré une hausse de 13,4 % des ventes en ligne en valeur et de 20,7 % en volume. En résulte une contraction significative du panier moyen des acheteurs, à 60 euros. Curieusement, le mouvement des gilets jaunes n’a pas eu d’impact positif sur l’e-commerce qui aurait pu bénéficier du report des achats en magasins. En effet, décembre n’enregistre que +8 % de ventes (en valeur) par rapport à +16 % et +14 % les deux mois précédents.

1 000 milliards d’euros de crédit aux entreprises

L’encours des crédits distribués aux entreprises françaises a augmenté de 5,5 % en 2018, franchissant ainsi la barre des 1 000 milliards d’euros. Cette hausse a été tirée par les emprunts des PME dont le rythme de croissance des crédits est au-dessus de 5 % depuis l’été 2017. Politique de taux bas oblige, le taux auquel une entreprise pouvait emprunter jusqu’à un million d’euros en décembre était de 1,66 % (point bas). Cette situation pourrait amener le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) à rehausser le « coussin contra-cyclique », aujourd’hui de 0,25 % des actifs pondérés par les risques, imposé aux banques françaises afin de réduire leur risque.

Vers plus d’épargne salariale

En France, depuis le 1er janvier, la taxe sur les dispositifs d’épargne salariale – un forfait social de 20 % – des entreprises de moins de 250 salariés a été supprimée. Le gouvernement travaille maintenant à la limitation des effets de seuil (ex : 250 salariés) trop abrupts en mettant en place notamment un taux du forfait social progressif, se lissant sur plusieurs années. A horizon 2020, le gouvernement vise à doubler le nombre de salariés couverts par un dispositif d’épargne salariale, passant de 1,4 million aujourd’hui à 3 millions.

Dans le reste de l’actualité

Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien, n’affectionne pas les chansons de Mahmood, le candidat italien à l’Eurovision.

Au Japon, pour la Saint-Valentin, seules les femmes offrent des chocolats aux hommes et, un mois après, les hommes ont le « droit » de leur offrir un cadeau jusqu’à trois fois supérieur (en valeur).

Calendrier macro-économique

16h00 : rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emploi (Etats-Unis)