Breakfast News | 29 octobre 2020

Acte 2

L’Europe se remet doucement en veille. Globalement, les mesures restent moins restrictives qu’au printemps : ce qui est de bon augure pour le maintien de l’activité. Cette deuxième vague semble être moins généralisée dans le monde que l’a été la première. Cela pourrait être le principal problème économique auquel l’Europe devrait faire face. Dans une société mondialisée, (la croissance de) l’activité relative (aux autres régions que la sienne) compte beaucoup ! Les semaines à venir nous en diront plus, notamment pour le continent américain.

Une évolution en K

Plus que jamais, les différents secteurs de nos économies ne vont pas subir les prochaines semaines de la même manière. Au printemps, presque tous étaient à l’arrêt. Ce devrait être beaucoup moins le cas aujourd’hui. D’autant que certains ont fait des progrès colossaux pour digitaliser leurs process et leurs interactions. Malheureusement, d’autres sombreront du fait de leur inadaptabilité à ces transformations. Nous pensons évidemment au tourisme, à la restauration et à l’évènementiel qui devraient continuer à être massivement soutenus par les Etats.

Attendue au tournant

Au printemps, les banques centrales avaient été particulièrement efficaces pour redonner le sourire aux marchés. Elles étaient toutes intervenues au même moment, dans le même sens. Aujourd’hui, des décisions et des analyses de la BCE sont attendues en début d’après-midi. L’exercice ne sera pas simple, d’autant qu’il est probable qu’elle prenne plus de temps à réagir qu’il y a quelques mois.

Lever le nez du guidon

Souvenez-vous de la situation de mi-mars : début des confinements nationaux en Europe, moral dans les chaussettes, baisse des taux directeurs de la FED, annonce de plans massifs de rachat d’actifs pour la FED et la BCE. Il se trouve que c’était précisément le point bas des marchés. Aujourd’hui, la situation est différente à bien des égards, mais il faut parvenir à se projeter pour pouvoir bénéficier d’opportunités maintenant. Rappelons quand même qu’il y aura une fin à tout cela et que nous en sommes plus proches aujourd’hui qu’en mars dernier…

Dans le reste de l’actualité

« Alain Rey, l’un des maîtres d’œuvre du dictionnaire Le Robert, est mort » (Le Monde).

Finalement, LVMH pourrait boucler le rachat de Tiffany d’ici au début de l’année prochaine.

Calendrier macro-économique

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

11h00 : confiance des consommateurs (zone euro)

13h30 : croissance du PIB (Etats-Unis)

13h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

13h45 : décision de la BCE sur les taux d’intérêt (zone euro)

14h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

14h30 : conférence de presse de la BCE (zone euro)

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux