Breakfast News | 14 mai 2020

« Ne me parlez pas de taux négatifs »

C’est à peu à près ce qu’a dit la Réserve fédérale américaine hier. Les taux directeurs, déjà abaissé dans la fourchette 0 % – 0,25 %, ne devraient donc pas descendre plus bas. Toutefois, la Fed n’exclut pas de nouveaux soutiens à l’activité en se montrant particulièrement prudente sur la reprise. Selon elle, le pic de chômage sera atteint dans un mois et le pays entrera dans une longue période de faible croissance.

Un message entendu par les marchés

Après une brève incursion dans le vert sur l’année observée ces derniers jours, hier le Nasdaq perdait 1,55 % (-1,22 % sur l’année) et l’indice des valeurs industrielles américaines, le Dow Jones IA, 2,17 % (-18,54 % sur l’année). En Europe, l’Euro Stoxx 50 et le CAC 40 abandonnaient respectivement 2,55 % et 2,85 % (-24,95 % et -27,32 % sur l’année). La chute se poursuit ce matin à l’ouverture.

La générosité britannique

Généralisée dans de nombreux pays, la prise en charge du chômage partiel est la dépense la plus coûteuse pour les finances publiques. Au Royaume-Uni, le gouvernement britannique a pourtant décidé de la prolonger jusqu’à fin octobre : un gouffre financier qui pourrait faire plonger le déficit public à 17 % du PIB cette année, le double de celui d’après la crise de 2008, selon le Daily Telegraph.

La baisse inattendue

Aux Etats-Unis, les stocks de pétrole brut ont accusé un repli cette semaine de 700 000 barils. Les prévisions tablaient toujours sur une hausse de plusieurs millions, du fait du gel encore très marqué de l’activité. Sur les marchés, la nouvelle n’a pas sensiblement bouleversé les prix du baril, évoluant autour de l’équilibre sur la séance d’hier.

Dans le reste de l’actualité

Le Sanctuaire de Lourdes rouvrira partiellement ce week-end.

« Twitter autorise le télétravail à vie pour certains de ses employés » (Les Echos).

Dans un marché des alcools déprimé, les ventes de gin (+14 %) et de rhum (+7,5 %) s’en sont bien sorties en avril.

Calendrier macro-économique

07h30 : taux de chômage (France)

08h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

14h30 : indices des prix à l’import et à l’export (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux