Breakfast News | 15 octobre 2019

Le signal saoudien envoyé aux Américains

Une charte « Opep+ » de coopération à long terme a été signée entre la Russie et l’Arabie Saoudite. A cette occasion, Vladimir Poutine a été reçu en grande pompe hier à Riyad. Les deux pays se sont souvent opposés sur le terrain pétrolier. La confrontation s’estompe aujourd’hui. Au-delà de ce secteur, ils ont scellé des accords sur l’intelligence artificielle, l’agriculture et les infrastructures. Cette coopération économique n’est toutefois que la face visible d’un échiquier dont l’enjeu est en fait plus politique. L’Arabie Saoudite joue le réchauffement des relations avec la Russie dans un contexte de tensions avec les Etats-Unis. C’est un peu comme si les Saoudiens voulaient démontrer qu’ils pouvaient faire sans les Américains.

Sauvez WeWork

Sans nouvel apport d’ici la fin de l’année, WeWork, le « géant » mondial de la location d’espaces de bureau pourrait se retrouver à cours de liquidités. Il faut dire que son modèle n’a pas encore démontré sa rentabilité… Pourtant, il y a encore quelques mois, une belle introduction en Bourse devait lui permettre de lever plusieurs milliards de dollars. Elle a finalement été reportée. Aujourd’hui, la prise de contrôle majoritaire par SoftBank, déjà actionnaire d’un tiers du capital, reste l’issue la plus probable pour ne pas voir WeWork s’effondrer comme un château de cartes.

L’après Brexit

Boris Johnson le prépare doucement mais sûrement. C’est le message qu’il a voulu faire passer à travers le discours de politique générale écrit par ses soins et prononcé par la reine Elizabeth II. Pas moins de 26 projets de loi sont dans sa besace dont 7 concernent directement le Brexit. Problème : comment faire passer ces réformes devant un Parlement sans majorité ? L’organisation d’élections législatives est aujourd’hui plus que souhaitée par le Premier ministre ! Mais pour cela, il faudra préalablement conclure un accord de divorce avec l’UE…

Le Libra repassera

Les lobbys financiers ne veulent pas d’une devise supplémentaire « too big to fail ». Selon eux, c’est un des risques qui pèserait sur le Libra, projet de devise 2.0 de Facebook. Par ailleurs, les régulateurs ne facilitent pas sa mise en place, mettant en avant de nombreuses règles et contraintes auxquelles le Libra devra se plier, telles que l’obtention par Facebook de licences bancaires. Le lancement du Libra n’est donc pas pour demain…

Dans le reste de l’actualité

Selon son Président, Saudi Aramco devrait entrer en Bourse « très, très bientôt ».

La France s’apprête à mettre son veto sur l’ouverture des négociations d’adhésion à l’UE de l’Albanie et de la Macédoine.

Le prix Nobel d’économie a été décerné à la franco-américaine Duflo et aux américains Banerjee et Kremer pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté.

Calendrier macro-économique

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

10h30 : Minutes de la BoE (Royaume-Uni)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (Allemagne)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (zone euro)

14h30 : indice manufacturier de la Fed de New York (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Conseiller en Investissements Financiers – ORIAS n° 16001013 – ANACOFI n° E008309 | © Copyright - Investeam Wealth. Designed by OLC