Breakfast News | 27 juin 2017

Le fiasco de la TTF

La Cour des Comptes s’est penchée sur la Taxe sur les Transactions Financières (TTF), la taxe Tobin à la française. Les objectifs premiers de cette taxe étaient de faire payer le secteur financier pour ses excès en période de crise par la sanction des pratiques spéculatives, tout ceci dans un cadre qui devait peu à peu évoluer vers une taxe européenne. Résultats des courses, rien de tout cela n’a véritablement été réalisé. Les recettes de la TTF sont en baisse depuis son instauration en 2012 (947 millions d’euros en 2016). Cela n’a fait que déplacer les investissements sur des supports exemptés de TTF. Ce sont finalement les clients finaux (investisseurs) qui la payent et non les établissements financiers qui ne font que répercuter le surcoût. Comme la TTF ne s’applique qu’aux acteurs de marché implantés en France, le trading haute fréquence s’est simplement délocalisé pour agir depuis l’étranger. Dernier point, la France s’est voulue pionnière à travers sa TTF mais une mise en place plus globale au niveau européen est encore au stade de brouillon, tellement les désaccords entres les pays membres sont grands.

L’intervention de l’Etat italien saluée par le marché

Mais sanctionnée par les Allemands ! Le nouveau mécanisme européen de sauvetage des banques en période de crise ne devait-il pas interdire tout interventionnisme de la part de l’Etat ? Seuls les actionnaires doivent prendre leurs pertes. Cela a été le cas récemment en Espagne avec le rachat pour 1 euro de la Banco Popular par Santander. Pas un sou provenant de l’Etat. La raison ? Eviter de mettre en péril les Etats dans des périodes incertaines. L’Italie vient de faire le contraire en mettant sur la table 5 milliards d’euros, avec rallonge de 17 au cas où, pour deux des banques du pays, pourtant pas « too big to fail » : Popolare di Vicenza et Veneto Banca… L’indice des banques italiennes progressait hier de 3%.

Baisse ou hausse du chômage

Espérons que les premiers jours à l’Assemblée nationale de nos apprentis députés contribuent rapidement au rétablissement de la situation de l’emploi en France à travers une loi intelligente qui fera bouger les choses… Car rien de plus hasardeux que de commenter les chiffres du chômage de mois en mois. En mai, 22 300 nouveaux demandeurs d’emploi ont été enregistrés (+0,6% par rapport à avril).

Les ravages de l’activisme actionnarial

C’est la plus importante proie du fonds spéculatif américain Third Point : Nestlé. L’activiste à la tête de ce fonds, Daniel Loeb, vient d’y investir 3,5 milliards de dollars (1% du capital). Il réclame un meilleur rendement pour les actionnaires, la cession de la participation de Nestlé dans L’Oréal et des réductions de coûts drastiques. Tout ceci est bien évidemment décorrélé de toute réalité stratégique…

Calendrier macro-économique

  • 10h00 : discours du Président de la BCE (zone Euro) ;
  • 11h30 : rapport de stabilité financière de la BoE (Royaume-Uni) ;
  • 12h00 : discours du gouverneur de la BoE (Royaume-Uni) ;
  • 15h00 : indice S&P/CS Composite-20 des prix des logements (Etats-Unis) ;
  • 16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis) ;
  • 19h00 : discours de la Présidente de la Fed (Etats-Unis).

Benjamin Frazer

Partager l'article