Breakfast News | 27 novembre 2020

Cool Raoul

Il ne se passe pas grand-chose sur les marchés depuis hier. Wall Street était fermée. Pour cause : les Américains étaient tous en cuisine pour préparer la dinde du soir ! Aujourd’hui, ils vont digérer et n’auront droit qu’à une demi-séance boursière pour le Black Friday. En Europe, les marchés devraient rester tout aussi calmes qu’hier (-0,08 % pour le CAC 40 dans de faibles volumes).

L’effacement des dettes publiques

Selon David Sassoli, le Président du Parlement européen, l’effacement d’une partie des dettes contractées par les Etats est « une hypothèse de travail intéressante ». Une des premières nations à soutenir ces dires est l’Italie. Normal : c’est l’Etat le plus endetté de la zone euro (159,6 % du PIB à fin 2020), derrière la Grèce, et dont le PIB reculera le plus cette année. Heureusement que Bruno Le Maire, en visite à Rome, a rétorqué : « une dette, ça se rembourse » ! Tout ceci n’est que le début de l’histoire…

En parlant de dettes

Les taux d’intérêt continuent de baisser à tous les niveaux (entreprises et Etats, investment grade et non investment grade). Un plancher record a été atteint par la dette d’Etat portugaise. Brièvement hier, son taux à 10 ans est passé négatif (-0,004 %). La prochaine dette souveraine à passer en territoire négatif sera probablement celle de l’Espagne (0,04 % aujourd’hui). Ailleurs en zone euro, à 10 ans, la France emprunte à -0,35 %, les Pays-Bas à -0,51 % et l’Allemagne (la championne) à -0,59 %.

La galère

Selon Franck Levallois, Directeur général de la Fédération française de l’assurance, jamais la décollecte de l’assurance-vie n’avait été aussi longue (huitième mois de suite). Sur l’année, elle atteint 7,3 milliards d’euros à fin octobre. La crise et la forte baisse des taux des emprunts les moins risqués font pression sur les marges des assureurs-vie qui freinent autant qu’ils peuvent la souscription en fonds en euros. Délivrer un rendement positif avec garantie en capital (un investissement n’est jamais sans risque) dans un contexte de réinvestissement à taux négatif : l’équation ne s’équilibre plus depuis un moment, d’où ce fléchage de plus en plus insistant vers les unités de compte (majoritairement investies en actions) et donc la frilosité de certains assurés et donc la décollecte au niveau global.

Dans le reste de l’actualité

Goldman Sachs domiciliera sa plateforme de trading européenne à Paris.

« L’AMF pointe des faiblesses dans le contrôle des sociétés de gestion » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

Partager l'article