Breakfast News | 30 juillet 2020

Road to Investment Grade?

Ces trois derniers mois, il ne se passe pas un jour sans qu’une société ne voie son rating (i.e. l’évaluation de sa solvabilité) dégradé par les agences de notation. La période de publication des résultats trimestriels est particulièrement propice à ces réajustements. Plutôt que de parler dégradation, soulignons l’amélioration de la notation Standard & Poor’s de Netflix qui passe de BB- à BB grâce notamment à une meilleure trajectoire de free cash flow (flux de trésorerie disponible) et une performance opérationnelle toujours robuste.

Que nous dit la Fed ?

Face à la recrudescence récente des cas de contamination aux Etats-Unis, l’institution reste au chevet de l’économie américaine en laissant ses taux directeurs inchangés (fourchette de 0 % à 0,25 %) et en conservant son rythme d’achat d’obligations (120 milliards de dollars par mois). Ces décisions, conformes aux attentes, ont permis de contenir la volatilité des marchés hier soir.

Le sentiment des ménages

L’état du stock d’épargne des Français est une des variables essentielles à la reprise. Le confinement ayant favorisé l’accumulation de l’épargne, le déconfinement pouvait faire renaître l’espoir d’un sursaut de la consommation. Mais, aujourd’hui, force est de constater que cette épargne de contrainte s’est transformée en grande partie en épargne de précaution. En d’autres termes, les Français n’anticipent pas une amélioration de leur situation financière à court terme et renforcent leur filet de sécurité : c’est le boom des encours sur comptes courants et livrets bancaires dont tout le monde parle.

Catastrophes en série

Sans surprise, les résultats trimestriels des compagnies aériennes et de leurs fournisseurs sont catastrophiques. Boeing, par exemple, ne retrouvera probablement pas sa cadence de production d’avant crise sanitaire. Annoncés il y a trois mois, les efforts se sont révélés insuffisants, sonnant l’arrêt définitif de la production du 747 pour 2022, annoncé par le président du groupe. Depuis le début de l’année, Boeing n’a vendu que 70 avions (239 sur la même période l’an dernier), a brûlé 10 milliards de dollars de trésorerie et subi une perte nette de 3 milliards de dollars. L’espoir vient de l’état du carnet de commandes qui reste fourni : 409 milliards de dollars dont 326 pour l’aviation civile.

Dans le reste de l’actualité

La (grosse) boulette du jour : « Pompili très bien, c’est quand même mieux que l’autre folle de Ségo » le texto envoyé par Le Drian à Royal, pensant s’adresser à Macron (Le Canard Enchaîné).

Le bitcoin est au plus haut depuis près d’un an.

Calendrier macro-économique

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

10h00 : croissance du PIB (Allemagne)

11h00 : taux de chômage (zone euro)

14h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

14h30 : croissance du PIB (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux