Breakfast News | 6 mai 2020

Premier round

Il n’y a pas qu’avec la Chine que les Etats-Unis négocient. Le premier round de négociation qui s’est ouvert hier, pour un accord commercial avec le Royaume-Uni, durera deux semaines. A ce jour, 20 % des exportations britanniques traversent l’Atlantique. Cette négociation donne au Premier ministre britannique l’occasion de se mettre les hard Brexiters dans la poche, très favorables à la signature de nouveaux accords bilatéraux, et de faire pression sur l’UE pour obtenir un meilleur accord.

Du côté des bancaires

A son tour, BNP Paribas (la première banque de la zone euro par les actifs) a publié son bilan trimestriel : le résultat a fondu de 33,2 %, à 1,28 milliard d’euros. Sur l’année complète, la banque s’attend à un recul de 15 % à 20 %. Le produit net bancaire a bien résisté (-2,3 %). A l’instar de Société Générale, BNP Paribas a beaucoup souffert dans sa branche de dérivés actions, subissant de plein fouet les suppressions de dividendes. Pour contenir l’hémorragie globale, la banque a annoncé un nouveau plan d’économies et a massivement provisionné compte tenu de l’augmentation du risque de crédit avec le défaut des emprunteurs.

Trépignements dans la cour

La Cour constitutionnelle allemande reproche à la BCE de ne pas avoir suffisamment justifié ses programmes de rachats d’actifs en faveur du principal objectif de son mandat, à savoir assurer la stabilité des prix en zone euro avec un maintien de l’inflation proche et en-dessous de 2 %. Mais cela fait bien longtemps que la BCE, au-delà de la maîtrise de ce seul indicateur, est devenue plus ou moins directement le financeur (gratuit) des déficits d’Etat. C’est précisément de ce qui contrarie la Cour constitutionnelle allemande, au point que cette dernière brandit la menace de faire suspendre les rachats d’actifs opérés par la Bundesbank, la banque centrale allemande… Nous n’en sommes pas là, mais cela ne serait que très peu préjudiciable pour les emprunts allemands, déjà massivement achetés par les autres pays car les moins risqués de la zone euro.

Et les crédits immobiliers ?

Depuis décembre, le taux moyen des crédits immobiliers augmente très légèrement. En avril, il atteint 1,17 %, non loin du plancher de novembre (1,12 %). La contraction de nouveaux prêts a chuté du fait du confinement qui s’est ajouté au renforcement des restrictions des banques sur la délivrance de crédits immobiliers, ce qui fait donc pression à la hausse de leur coût. Les mois à venir pourraient être une autre affaire : l’épisode Covid-19 pourrait changer la donne…

Dans le reste de l’actualité

Selon la NASA, Tom Cruise va tourner un film à bord de la Station spatiale internationale.

Airbnb a annoncé le licenciement d’un quart de ses salariés.

Calendrier macro-économique

08h00 : commandes à l’industrie (Allemagne)

09h50 : indices PMI des services et composite (France)

09h55 : indices PMI des services et composite (Allemagne)

10h00 : indices PMI des services et composite (zone euro)

10h30 : indice PMI de la construction (Royaume-Uni)

11h00 : ventes au détail (zone euro)

14h15 : créations d’emplois non agricoles (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

S'abonner

Retrouvez également nos Breakfast News sur nos réseaux sociaux