Breakfast News | 23 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

L’autarcie indienne

Parmi les victimes collatérales de l’affrontement sino-américain se trouvent les pays émergents. Depuis mi-avril et l’intensification des menaces, les Bourses émergentes ont plongé en moyenne de 9 %. L’Inde est l’un des pays qui résiste le mieux grâce à son économie, moins dépendante du commerce mondial et davantage axée sur les services informatiques et les produits pharmaceutiques que manufacturiers. Le dénouement à venir des élections législatives, très probablement favorable au parti de Modi au pouvoir depuis 2014, est bien accueilli par les investisseurs, jugeant le chef de l’Etat pro-business.

Départ prématuré

Le départ de la Première ministre britannique devrait se faire plus tôt que prévu. Le quotidien The Times rapporte que May remettrait sa démission dès demain. Son nouvel échec, devant l’opposition et les plus durs Brexiters de son parti sur un énième plan de sortie, sera donc le dernier. Pendant ce temps, les Britanniques se rendent aux urnes aujourd’hui pour élire leurs députés européens. C’est quand même extraordinaire…

Huawei privé de Royaume-Uni et de Japon

C’est la déroute pour le chinois Huawei. Son inscription sur la liste noire de Trump la semaine dernière a provoqué une onde de choc sur tous ses marchés. Au Royaume-Uni, où la 5G arrivera à Londres dès la semaine prochaine, plusieurs opérateurs (EE et Vodafone) ont déjà condamné la commercialisation du dernier né de Huawei (Mate 20 X). Au Japon, plusieurs opérateurs majeurs (NTT DoCoMo, KDDI et SoftBank) font de même.

Eclipse de la Fed

Hier, les marchés ont vu (légèrement) rouge, toujours téléguidés par les aléas sino-américains. Le compte-rendu de la réunion sur la politique monétaire de la Fed d’hier soir n’a eu guère d’impact en fin de séance à Wall Street. A vrai dire, rien de nouveau. Pour la Fed, la patience va rester la norme « pendant quelque temps ». Cette nuit, les marchés asiatiques ont creusé leurs pertes et, ce matin, les Bourses européennes sont mal orientées.

Dans le reste de l’actualité

Demain, c’est la Fête des Voisins (20ème anniversaire).

Calm, la première application de méditation aux Etats-Unis, se lance en France.

Calendrier macro-économique

08h00 : croissance du PIB (Allemagne)

09h15 : indices PMI manufacturier, des services et composite (France)

09h30 : indices PMI manufacturier, des services et composite (Allemagne)

10h00 : climat des affaires (Allemagne)

10h00 : indices PMI manufacturier, des services et composite (zone euro)

10h30 : ventes au détail (Royaume-Uni)

13h30 : Minutes de la BCE (zone euro)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI manufacturier, des services et composite (Etats-Unis)

16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)

Breakfast News | 22 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Révision de croissance à la baisse

Pour 2019, les prévisions de croissance mondiale de l’OCDE continuent de se tasser, soit +3,2 %, après +3,3 % en mars dernier et +3,5 % en novembre dernier. Les doutes sur le commerce pèsent sur ces révisions successives. Ce sont les investissements qui croissent deux fois moins vite (+1,75 % en 2019-2020 contre +3,5 % en 2017-2018) par manque de visibilité sur les effets des accords et mesures bi-multi-latérales à venir.

Les deux moteurs de la journée

Le premier vrombira dès 9h30 en zone euro avec l’oracle Draghi, et le second à 20h aux Etats-Unis avec la publication du compte rendu de la réunion du FOMC. Ces deux évènements devraient conduire la tendance du jour, sous réserve que Trump, à son réveil cet après-midi, ne tweete pas une nouvelle résolution contre la Chine.

Le succès de l’opération néerlandaise

On en parlait hier, l’émission de la première obligation « verte » d’un Etat noté AAA (Pays-Bas). Le Trésor néerlandais envisageait de lever 6 milliards d’euros. Le carnet d’ordres a dépassé les 21 milliards d’euros ! Fait intéressant, le taux d’emprunt vert a été adjugé 3 bps (0,03 %) en-dessous de son homologue ordinaire. En découlent deux enseignements. Le premier est la poursuite de la ruée vers les emprunts d’Etat au détriment des classes d’actifs plus risquées. Le second est le nombre croissant de gérants de fonds qui s’exposent à ce type de souches obligataires pour une clientèle finale de plus en plus réceptives aux sujets verts.

Le Livret A toujours au top

Lui aussi est très convoité. En avril, il a collecté près de 2 milliards d’euros, soit presque autant qu’en mars (record sur 10 ans). Depuis le début de l’année, les Français y ont déposé près de 10 milliards d’euros, un niveau inégalé depuis 2013. Pour rappel, le rendement du livret A est à 0,75 % dans un contexte d’inflation à 1,3 %.

Dans le reste de l’actualité

D’ici 2024, un grand jardin reliera la Tour Eiffel au Trocadéro.

« La Poste veut reconvertir des bâtiments en résidences seniors » (Les Echos).

France 4 pourrait survivre plus longtemps que prévu (2020).

Calendrier macro-économique

10h30 : indice des prix à la consommation (Royaume-Uni)

10h30 : prix à la production (Royaume-Uni)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

20h00 : Minutes de la Fed (Etats-Unis)

Breakfast News | 21 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Nouvelle attaque de Muddy Waters

Après Casino en 2015, le célèbre fonds activiste américain s’est trouvé une nouvelle cible française : Solutions 30, le leader européen des solutions pour les nouvelles technologies. Muddy Waters a annoncé au gendarme boursier avoir pris une position vendeuse sur 0,5 % du capital. Pour l’instant, Muddy Waters n’a présenté aucun élément à charge. Hier, le titre en Bourse a dévissé de 25 %. Pourtant, Solutions 30 affiche un chiffre d’affaires en hausse de 88 % et un résultat net en progression de 60 %…

Le consensus suisse

La Suisse est souvent critiquée par l’UE et l’OCDE sur son modèle fiscal très avantageux pour les entreprises étrangères. Dimanche dernier, par référendum, les Suisses ont voté à 66,4 % en faveur d’un rééquilibrage des taux d’imposition entre entreprises étrangères (entre 8 et 12 %) et locales (environ le double). La loi prévoit, non pas d’augmenter le premier taux, mais de descendre le second. Parallèlement, l’imposition sur les dividendes augmentera. Autre pilier de la réforme, les cotisations patronales et salariales seront également rehaussées pour financer 1,8 milliard d’euros de contributions supplémentaires au système de l’assurance-vieillesse.

Les dividendes au plus haut

Dans le monde, au premier trimestre, les groupes cotés ont versé 263,3 milliards de dollars de dividendes : du jamais-vu sur la période. Sur un an, les dividendes ont augmenté de 7,8 %. La moyenne de long terme est à 6 %. Aux Etats-Unis, où près de 50 % du montant énoncé a été versé, la politique fiscale favorable aux entreprises et la bonne santé de l’économie ont fortement joué.

0,5 % par an pendant 20 ans

C’est la promesse de la dernière obligation émise par les Pays-Bas. Notée AAA, l’Etat compte lever 4 à 6 milliards d’euros dans un premier temps, avant de porter l’emprunt total autour de 10 milliards d’euros. Le bonus, cette émission obligataire est dite verte : elle financera des projets de transitions énergétiques et d’écologie de La Haye. Une obligation verte assortie d’une notation AAA est une première mondiale. On peut facilement deviner le succès que l’opération rencontrera.

Dans le reste de l’actualité

D’ici à l’été, Ford va supprimer 7 000 postes d’encadrement, soit 10 % de la main d’œuvre d’encadrement.

Dans les grandes villes (100 000 habitants), les taux des impôts locaux reculent de 0,3 % en 2019, une première en 10 ans.

Calendrier macro-économique

12h00 : enquête CBI de conjoncture dans l’industrie (Royaume-Uni)

16h00 : ventes de logements existants (Etats-Unis)

16h00 : confiance des consommateurs (zone euro)

Breakfast News | 20 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La course électrique

Dans l’industrie automobile, les batteries électriques vont devenir le nerf de la guerre. Les constructeurs investissent à tour de bras pour électrifier leur gamme. La semaine dernière, Volkswagen annonçait 1 milliard d’euros d’investissement dans une usine de production de cellules. De son côté, Volvo signait des accords à plusieurs milliards d’euros sur 10 ans avec les fournisseurs chinois CATL et sud-coréen LG Chem. Ces derniers, aux côtés de leurs autres concurrents de taille (Samsung et BYD), se frottent les mains sur un marché hyper porteur à moyen terme.

Le luxe envahit la cote

Paris s’impose comme la capitale du luxe. Cela se vérifie de plus en plus en Bourse. Le club des KHOL (Kering, Hermès, L’Oréal et LVMH) représente à lui seul plus d’un quart de la capitalisation boursière totale du CAC 40. Avec l’arrivée d’Hermès dans l’indice en juin dernier, l’écart des performances boursières avec les autres secteurs ne cesse de se creuser. Le secteur, qui ne pesait que 20 % du CAC 40 il y a un an, s’offre un rythme de croissance incroyable, à deux chiffres de manière récurrente. A l’exception de la technologie, aucun autre secteur ne peut faire la même démonstration.

10 ans après Madoff

Les pyramides de Ponzi continuent de sévir à travers les Etats-Unis. En 10 ans, près de 60 milliards de dollars de pertes ont été répertoriées par les autorités américaines. Sur la période, plus de 811 arnaques ont été démasquées pour un montant moyen de 72 millions d’euros. Rappelons que ce montage financier frauduleux consiste à garantir un rendement élevé aux investisseurs en place avec l’argent frais des nouveaux entrants. Ce système fonctionne jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’entrants ou lorsque le rendement servi est si élevé par rapport au marché qu’il suscite des interrogations (et donc des retraits).

Donnez-moi du fer !

Au premier trimestre, deux évènements critiques ont alimenté la tension du marché du fer. Le premier est l’effondrement d’un barrage sur un site minier au Brésil. Le second est la tempête tropicale à l’Ouest australien qui a fortement ralenti l’activité minière. Il se trouve que ces deux pays sont les plus gros producteurs mondiaux. Sur les marchés, alors que la demande reste très forte, notamment en Chine, les prix tendent vers le Nord. Au comptant, le minerai a atteint 100 dollars la tonne (une première depuis 2014), ce qui représente une hausse de 40% depuis le début de l’année.

Dans le reste de l’actualité

Huawei va être privé du système Android de Google.

Kim Kardashian dévoile le prénom de son quatrième enfant : Psalm.

Calendrier macro-économique

08h00 : prix à la production (Allemagne)

Breakfast News | 17 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La Chine vend un peu des Etats-Unis

Cela faisait quatre mois que la Chine, premier créancier des Etats-Unis, n’avait pas baissé son stock de dettes américaines s’élevant à un peu plus de 1 100 milliards de dollars. En mars, elle en a vendu pour 10 milliards. Peut-on en conclure que le mouvement fait suite aux pressions commerciales américaines ? Pas vraiment. D’une part, le montant reste contenu et en ligne avec la moyenne de fluctuation de long terme. D’autre part, la vente de titres libellés en dollars entrainant l’achat de titres en yuans, Pékin ne vise certainement pas à rendre sa monnaie plus chère et donc moins compétitive.

Quand emprunter revient à placer

Depuis le dernier trimestre 2018, les inquiétudes sur la croissance (des entreprises) favorisent l’augmentation des spreads de crédit – l’écart de taux d’emprunt entre les Etats et les entreprises. Hier, l’Etat français a ainsi pu lever 9 milliards d’euros à des taux négatifs : -0,52 % pour la souche d’échéance 2022 et -0,19 % pour celle d’échéance 2025. Sur le marché secondaire, son taux à 10 ans est tombé au plus bas depuis octobre 2016 (0,29 %). Merci M. Draghi !

Départ imminent de May

Quel qu’en soit le résultat, Theresa May est prête à partir à l’issue du vote au Parlement sur le Brexit fixé à début juin. Dans la foulée, Boris Johnson a officiellement fait acte de candidature pour devenir le nouveau chef du parti et du gouvernement.

Les trottinettes en marche

Les beaux jours arrivent… et les trottinettes en libre-service avec ! Dans les grandes villes, elles pullulent à nouveau par centaines. Si réguler leur occupation de l’espace public est une priorité, celle d’en faire un business rentable en est une autre. En moyenne, 115 jours sont nécessaires à l’amortissement de l’achat d’une trottinette quand sa durée de vie moyenne n’est que de 90 jours… Le poste de dépenses le plus cher (50 % des charges d’exploitation) est la logistique qui consiste à les collecter pour les recharger et les relocaliser. En outre, le risque de guerre des prix dû à la hausse de la concurrence ne facilite pas la rentabilité du business.

Dans le reste de l’actualité

Face à la baisse de leurs ventes, les Choco BN pourraient bientôt disparaitre.

Le retour au 90 km/h sur les routes départementales est acté.

« Les prix des forêts ont doublé en 20 ans » (BFM LaVieImmo).

Calendrier macro-économique

11h00 : indice des prix à la consommation (zone euro)

16h00 : indice Michigan de confiance des consommateurs (Etats-Unis)

Breakfast News | 15 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

May y retourne

Le gouvernement britannique a annoncé la présentation d’un énième projet d’accord sur le Brexit devant le Parlement début juin. Il souhaite éviter que des députés britanniques siègent au Parlement européen dont une première réunion est prévue début juillet. En fait, Theresa May veut surtout éviter que son parti perde du poids dans les négociations avec Bruxelles alors que les sondages indiquent que le Parti du Brexit, mené par Farage, prendrait l’ascendant aux Européennes du 26 mai prochain.

Nouvel appel du pied à la Fed

Trump s’est exprimé hier devant des journalistes. Pour gagner la guerre commerciale face à la Chine, il considère que la Fed doit appliquer une nouvelle baisse des taux directeurs, sous peine d’être responsable d’un fléchissement de la croissance. A ce jour, la probabilité d’un maintien des taux jusqu’à la fin de l’année n’est plus que de 30 %, selon l’outil FedWatch du CME Group.

Vinci décolle

En finalisant l’acquisition de l’aéroport londonien de Gatwick (46 millions de passagers par an) pour 3,2 milliards d’euros, Vinci (Airports) devient le deuxième plus grand opérateur aéroportuaire mondial, derrière l’espagnol Aena (Enaire). Londres est la première ville aéroportuaire du monde, devant Tokyo et New York. Cette opération est le plus gros rachat réalisé par le groupe dans le secteur. Sa prochaine cible pourrait être l’aéroport américain de Saint-Louis (30 millions de passagers par an).

Ma French Bank

C’est le bébé de la Banque Postale dans la banque mobile. Bien qu’annoncé de longue date, il ne verra le jour que le 22 juillet prochain et concurrencera les acteurs présents tels que Compte-Nickel, Orange Bank ou encore N26. La cible est évidemment les jeunes (18-35 ans). Le potentiel de conversion de clientèle est important. En effet, la Banque Postale compte deux fois plus de clients âgés de plus de 75 ans que les autres banques.

Dans le reste de l’actualité

En 2018, les ventes de lait ont reculé de 3,3 % après -4 % en 2017.

Calendrier macro-économique

08h00 : croissance du PIB (Allemagne)

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

11h00 : croissance du PIB (zone euro)

14h30 : ventes au détail (Etats-Unis)

15h15 : production industrielle (Etats-Unis)

16h00 : stocks des entreprises (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Breakfast News | 14 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Surenchère chinoise

Sur le plan commercial, les Etats-Unis tiennent la partie face à la Chine dans la mesure où les importations américaines de produits chinois sont bien plus importantes que l’inverse. Jouer avec le curseur des droits de douane sera donc toujours favorable aux Américains. Malgré tout, l’escalade continue et la Chine vient de surenchérir. Au 1er juin, ses taxes douanières passeront de 5 % à 25 % sur 60 milliards de dollars d’importations américaines.

Quelles conséquences sur les marchés ?

La correction visible dans les cours de Bourse, de -6,2 % en Chine (CSI 300) à -4,5 % aux Etats-Unis (S&P 500) ne s’est pas fait attendre. Ce qui pèse surtout sur les cours, c’est l’éloignement de l’horizon de conclusion d’un accord. L’entêtement des deux parties est profond, à tous les niveaux. Trump ne veut pas perdre la face sur l’amélioration de sa balance commerciale (première partie des négociations). Xi rechigne à ouvrir ses marchés et à respecter les règles de l’OMC sur la propriété intellectuelle (deuxième partie des négociations).

La France attire les investisseurs étrangers

Cela paraît difficile à croire, mais c’est ce que révèle le dernier classement annuel du cabinet américain A. T. Kearney. Pour la première fois, la France intègre le Top 5 du classement des pays les plus attractifs de la planète pour l’investissement. L’effet gilets jaunes, trop récent pour être mesuré, n’a pas affecté l’ascension française. Les Etats-Unis restent le numéro 1 incontesté depuis 7 ans. Allemagne, Canada et Royaume-Uni se classent respectivement aux 2ème, 3ème et 4ème rangs. La Chine chute à la 7ème place.

Une nouvelle Bourse américaine

Le projet de création du Long-Term Stock Exchange (LTSE) aux Etats-Unis vient d’obtenir le feu vert de la SEC, l’AMF américaine. Si son système de cotation était homologué, cette plateforme boursière serait la 14ème du pays. Elle serait basée dans la Silicon Valley : une première ! Sur le papier, au moins deux règles de cotation sont prévues : les droits de vote d’un actionnaire augmentent à mesure qu’il garde son action et l’indexation de la rémunération des dirigeants sur les performances à court terme est interdite.

Dans le reste de l’actualité

Le basketteur Tony Parker, qui n’a jamais skié de sa vie, rachète la station de ski de Villard-de-Lans.

Calendrier macro-économique

08h00 : indices des prix à la consommation (Allemagne)

10h30 : taux de chômage (Royaume-Uni)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (Allemagne)

11h00 : production industrielle (zone euro)

11h00 : indice ZEW du sentiment économique (zone euro)

14h30 : indices des prix à l’import et à l’export (Etats-Unis)

Breakfast News | 13 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Avantage à l’oncle Sam ?

La semaine dernière, riche en rebondissements stériles, n’a permis de déboucher sur aucun accord sino-américain. Depuis le début des négociations, deux sujets fondamentaux bloquent : le transfert de technologie et la propriété intellectuelle. Rappelons que les Etats-Unis ont appliqué vendredi dernier une nouvelle augmentation des taxes douanières de 10 % à 25 %. De son côté, la Chine n’a annoncé aucune mesure de rétorsion. Les négociations se poursuivent.

Mariage éclair

Depuis janvier, AG2R La Mondiale et la Matmut formaient un seul et même groupe d’assurances. Jeudi dernier, cette union a volé en éclat à l’occasion d’un Conseil d’administration extraordinaire. AG2R La Mondiale y a mis fin, justifiant son retour à l’indépendance par une divergence de « valeurs, de vision et de méthodes ». Du point de vue de leurs métiers, les deux groupes étaient pourtant très complémentaires. Il faut croire que l’expertise à elle seule ne suffit pas !

Une croissance britannique temporairement meilleure qu’en zone euro

Pourquoi, avec son +0,5 % de croissance au premier trimestre, le Royaume-Uni fait-il mieux que la zone euro (+0,4 %) et la France (+0,3 %) ? Parce que l’échéance initiale du 29 mars pour le Brexit a boosté la production et le stockage des entreprises industrielles, dopant temporairement la croissance. En avril, l’asséchement des carnets de commandes et le ralentissement de la production montrent le retour à la normale.

ThyssenKrupp change de plan

Faute de convaincre Bruxelles, le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp a mis fin vendredi au projet de rapprochement avec son homologue indien Tata. Ce mariage impliquait une scission des activités de ThyssenKrupp pour simplifier son profil auprès des investisseurs. Cela n’aura donc pas lieu. En revanche, le groupe annonce de nouvelles mesures pour faire face à la dégradation de sa croissance : la suppression de 6 000 emplois et la cotation en Bourse de sa division la plus rentable – les ascenseurs – dont il gardera une participation majoritaire. Les investisseurs ont applaudi : le titre a signé une hausse de 28 % vendredi.

Dans le reste de l’actualité

« AB InBev va coter ses activités en Asie » (Les Echos).

Alibaba et Tencent ont obtenu des licences bancaires à Hong Kong.

LVMH et Rihanna s’allient pour créer une marque de prêt-à-porter, chaussures et accessoires : Fenty.

Uber réalise -7,62 % à l’occasion de sa première journée de cotation en Bourse.

Calendrier macro-économique

Nothing. Nichts. Nada. Niente.

Breakfast News | 10 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Entrée en bourse spéculative

C’est le jour de l’introduction en Bourse d’Uber ! La stratégie des spéculateurs visant à vendre à découvert les titres de son concurrent Lyft pour faire baisser sa valorisation, et donc par extension celle d’Uber, a fonctionné. Fixé en bas de fourchette (45 dollars), le cours d’introduction devrait valoriser Uber autour de 80 milliards de dollars (au lieu de 100 prévus initialement).

Comment participer à une introduction en Bourse ?

De 1980 à 2017, la moyenne des gains des introductions en Bourse aux Etats-Unis sur la première journée de cotation est de 17,9 %. Elle est de 21,9 % après 3 ans. Toujours sur 3 ans, rapportée au reste du marché et à son secteur, la moyenne devient négative : respectivement à -17,9 % et -7,1 %. Pour conclure, il est rentable de participer à une introduction en Bourse uniquement le premier jour en souscrivant en amont. Toutes les autres options ne paient pas dans la durée.

La faute aux Américains et aux Chinois

Mercredi soir, Trump déclarait que les Chinois avaient « cassé l’accord » et qu’ils « allaient le payer ».  Aujourd’hui commencent à courir les droits de douane rehaussés à 25 % pour plus de 200 milliards de produits chinois. A l’annonce de cette hausse, l’administration chinoise ripostait en déclarant que de lourdes représailles pourraient en découler. Hier, le président américain évoquait un appel téléphonique avec son homologue chinois et envisageait quand même un accord d’ici la fin de la semaine. Ces péripéties ont bousculé les marchés : le S&P 500, le CSI 300 et l’Euro Stoxx 50 baissent respectivement de 2,5 %, 8 % et 4 % depuis le début du mois.

Le vacillement de l’accord sur le nucléaire iranien

Mercredi, l’Iran posait un ultimatum de deux mois aux pays signataires de l’accord sur le nucléaire de 2015 afin qu’ils « respectent leurs engagements » – à savoir reprendre des relations économiques avec le pays – sous peine de, à son tour, ne plus les tenir et reprendre la production d’uranium et la construction de réacteurs nucléaires. Dans le même temps, les Etats-Unis, sortis de cet accord depuis un an, durcissaient leurs sanctions envers l’Iran en élargissant l’interdiction d’exportation de l’acier, le fer, l’aluminium et le cuivre en plus du pétrole. Hier, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, pourtant critiques sur la décision américaine de sortir de l’accord, rejetaient en bloc les menaces et la pression exercée par Téhéran qui semble ainsi récolter un effet inverse à celui attendu.

Dans le reste de l’actualité

Le CSA refuse que BFM TV diffuse la finale de la Ligue des Champions.

Heetch se lance en Afrique.

En France, la participation attendue pour le scrutin européen du 26 mai est de 41 %.

Calendrier macro-économique

08h00 : balance commerciale (Allemagne)

08h45 : production industrielle (France)

08h45 : emploi salarié non agricole (France)

10h30 : investissement des entreprises (Royaume-Uni)

10h30 : croissance du PIB (Royaume-Uni)

10h30 : productions industrielle et manufacturière (Royaume-Uni)

10h30 : balance commerciale (Royaume-Uni)

14h30 : indice des prix à la consommation (Etats-Unis)

18h00 : rapport WASDE (Etats-Unis)

Breakfast News | 7 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Les investissements tiennent la corde

Selon l’Insee, les industriels français ont l’intention d’augmenter leurs investissements de 11 % cette année. Le secteur automobile serait le plus enclin à investir (+22 %). Cet optimisme peut paraître étonnant dans un contexte de ralentissement généralisé des rythmes de croissance économique. L’Insee le justifie en quatre points : la faiblesse de l’offre, les capacités de production fortement exploitées, la faiblesse des taux d’intérêt et la transformation du CICE en baisse de charges directes.

Un jour en démocratie

En mars dernier, le parti du Président turc Erdogan essuyait une défaite à l’occasion du scrutin municipal de la capitale. Hier, l’autorité électorale a annoncé l’annulation du résultat et a ordonné la tenue de nouvelles élections à Istanbul, contestant la victoire de l’opposition deux mois plus tôt. Ces dernières auront donc lieu le 23 juin prochain. Encore faut-il que ce nouveau vote change le résultat… Rien n’est moins sûr !

La révolution de la Sécu n’aura pas lieu

Finalement, la Sécurité sociale ne sera pas excédentaire cette année comme c’était prévu… Selon le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS), son déficit s’aggraverait même de 3,6 milliards d’euros. Pire encore, le régime ne retrouverait pas l’équilibre avant 2022 : la faute aux mesures d’urgence passées par le gouvernement et à la dégradation de la conjoncture.

Avantage Etats-Unis

Dans la lutte commerciale qui oppose les Etats-Unis à la Chine, les récentes menaces du Président américain et leur impact sur les marchés financiers montrent que l’avantage est clairement américain. Lundi, la Bourse de Shanghai dévissait de plus de 5 % tandis que les grands indices américains enregistraient une perte contenue de -0,5 % environ. En Europe, l’impact a été limité, autour de -1 %.

Dans le reste de l’actualité

Le Tunnel sous la Manche fête ses 25 ans.

Thierry Beccaro arrête « Motus » et quitte France Télévisions.

Le Royal Baby est arrivé : c’est un garçon !

Calendrier macro-économique

08h00 : commandes à l’industrie (Allemagne)

08h45 : balance commerciale (France)

09h30 : indice des prix immobiliers (Royaume-Uni)

16h00 : rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emploi (Etats-Unis)