Breakfast News | 15 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Un océan d’entrepreneurs

A fin juin, sur les douze derniers mois, la hausse des créations d’entreprises en France est très importante (+16 %). Tous les types de création en ont profité : +26,6 % pour les microentreprises, +10 % pour les entreprises individuelles et +6 % pour les sociétés. L’Insee explique cet élan entrepreneurial par le doublement des seuils de chiffres d’affaires, en vigueur depuis début 2018, permettant aux nouveaux entrepreneurs de bénéficier d’un régime fiscal et social simplifié et allégé par rapport au régime classique.

Annulation de la plus grande IPO de l’année

AB InBev, le plus grand brasseur au monde, a annulé le projet de cotation de sa division asiatique à la Bourse de Hong Kong. Ce projet datant de l’été 2018 avait pour principal objectif d’éponger (en partie) l’immense dette de la maison mère (102,5 milliards de dollars) résultant du rachat de son concurrent SABMiller en 2016. L’introduction en Bourse (IPO) devait permettre de lever entre 8,3 et 9,8 milliards de dollars et aurait été la plus importante IPO de l’année dans le monde. Ab InBev justifie son annulation par des conditions de marché défavorables.

5 milliards de dollars d’amende

C’est le montant de l’amende infligée par la FTC à Facebook, soit l’équivalent de 9 % de son chiffre d’affaires ! C’est un record pour le régulateur du commerce américain dans le secteur de la technologie. Le précédent était de 22,5 millions de dollars contre Google en 2012. Facebook est accusé d’avoir violé un accord à l’amiable signé en 2011 sur le partage de données utilisateurs à des tierces parties.

Un nouveau fonds souverain

L’Italie détient la deuxième plus grande réserve d’hydrocarbures en Europe, derrière celle de la mer du Nord. La région de la Basilicate (Sud), appelée le « Texas italien », concentre 80 % de l’exploitation. La Fondation Mattei, un centre de recherche sur l’énergie, et l’université Bocconi de Milan viennent de soumettre un projet de gestion de fonds souverain pour piloter au mieux les investissements issus des royalties perçues sur l’exploitation d’hydrocarbures.

Dans le reste de l’actualité

A Wimbledon, Djokovic s’est imposé face à Federer au super tie-break.

Colgate-Palmolive rachète le spécialiste français de l’antirides Filorga.

Calendrier macro-économique

14h30 : indice manufacturier Empire State de la Fed de New York (Etats-Unis)

Breakfast News | 11 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Vers l’infini et au-delà !

Les anticipations de baisse des taux directeurs de la banque centrale américaine le 31 juillet prochain avaient récemment pris du plomb dans l’aile après la publication des chiffres de bonne facture de l’emploi américain. Mais hier Powell, devant la Chambre des représentants, ne cachait pas son inquiétude persistante au sujet des tensions commerciales et de la croissance mondiale. Résultat : les anticipations de baisse des taux ont repris. Sans s’envoler sur la séance, les marchés américains ont gagné quelques points : +0,45 % pour le S&P 500 qui franchit un palier historique (3 000 points).

Prévenir plutôt que guérir

C’est la tournure que prennent de plus en plus les mandats des banques centrales. Maintenir l’inflation dans un canal de variation stable, juste en-dessous des 2 %, est devenu trop restrictif pour les définir. Les banques centrales aspirent à améliorer plus ou moins toute la batterie d’indicateurs sur la santé économique d’un pays. Elles administrent des remèdes, tels que des baisses de taux et des achats d’actifs, bien avant que la situation se retourne vraiment.

Merci les gilets jaunes !

L’effet « gilets jaunes » sur les défaillances d’entreprises n’a pas eu lieu. Selon Altares, ces dernières ont même reculé de 1 % au T1 2019 et de 3 % au T2 2019 : un rythme presque inédit depuis 2008. Il faut dire que les mesures mises en place par le gouvernement en début d’année, notamment la délivrance de délais de paiement supplémentaires pour des cotisations sociales, l’étalement d’autres paiements et l’annulation de certaines créances fiscales ou sociales, ont favorisé la tenue des (petites) entreprises.

Un type très stupide

C’est ainsi que Trump a qualifié Darroch, l’ambassadeur britannique à Washington. En poste depuis 4 ans, une violente controverse les a opposés récemment avec la publication de documents diplomatiques confidentiels qualifiant le président américain d’instable et d’incompétent en plus d’une administration « unique dans son dysfonctionnement ». Résultat, poussé vers la sortie, Darroch annonçait sa démission hier.

Dans le reste de l’actualité

James Dyson, le patron de la marque éponyme, vient de s’offrir l’appartement le plus cher de Singapour (48 millions d’euros). De quoi aspirer une belle surface !

LREM a choisi Griveaux pour affronter Hidalgo l’an prochain pour la Maire de Paris.

Calendrier macro-économique

08h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

11h30 : rapport de stabilité financière de la BoE (Royaume-Uni)

13h30 : Minutes de la BCE (zone euro)

14h30 : indice des prix à la consommation (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

Breakfast News | 10 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La journée de la Fed

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, sera auditionné aujourd’hui à 16 heures par la Commission des Affaires financières de la Chambre des représentants dans le cadre du premier volet de son discours semestriel de politique monétaire devant le Congrès. La seconde partie est prévue devant le Sénat, dès demain. Aujourd’hui à 20 heures, seront également publiées les Minutes de la Fed : bilan de la dernière réunion du FOMC. Les anticipations de baisse de taux d’ici à la fin du mois sont très fortes (-25 bps plutôt que -50 bps au vu de la vigueur du dernier chiffre sur l’emploi).

Branson en Bourse

Richard Branson, le fondateur de Virgin, s’apprête à lancer en Bourse sa pépite aérospatiale Virgin Galactic. A cette occasion, le fonds Social Capital Hedosophia, coté en Bourse à New York, y investira 800 millions de dollars et prendra le contrôle de 49 % de l’entité. L’opération valorisera Virgin Galactic autour de 1,5 milliard de dollars. De quoi financer quelques essais et prendre une longueur d’avance sur Blue Origin de Bezos et SpaceX de Musk.

Ecotaxe

Empreinte carbone oblige, l’avion sera probablement le moyen de transport le plus taxé dans la prochaine décennie ! Le gouvernement français vient d’annoncer la mise en place, dès 2020, d’une « écocontribution » sur les billets d’avion pour tous les vols au départ de la France et dont l’aéroport d’arrivée n’est ni en Corse ni en outre-mer. Elle coûtera de 1,5 à 18 euros (3 à 10 % du prix du billet moyen) selon la destination et la classe de voyage. Cette nouvelle taxe devrait rapporter à l’Etat 180 millions d’euros par an.

Un marché porteur

On parle bien sûr du marché (légal) du cannabis, soit un potentiel de 130 milliards de dollars sur 10 ans ! Pour ne citer que trois perles du secteur en Bourse : les canadiens Cronos (cours multiplié par plus de 60 en 3 ans) et Canopy Growth (cours multiplié par plus de 10 en 3 ans) et l’américain Tilray (cours multiplié par près de 10 en 3 mois). Pour autant, l’investissement dans le secteur s’avère délicat. Il peut être jugé (très) spéculatif car récent et soumis à une réglementation évoluant rapidement au gré des impacts environnementaux et sur la santé insuffisamment documentés.

Dans le reste de l’actualité

En 2018 en France, le chèque est devenu le moyen de paiement le plus sujet à la fraude : 1 euro de fraude pour 1 980 euros de paiements.

L’équipe de football féminine américaine n’ira pas à la Maison Blanche pour célébrer sa victoire.

Calendrier macro-économique

08h45 : production industrielle (France)

10h30 : croissance du PIB (Royaume-Uni)

10h30 : productions industrielle et manufacturière (Royaume-Uni)

10h30 : balance commerciale (Royaume-Uni)

16h00 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

20h00 : Minutes de la Fed (Etats-Unis)

Breakfast News | 9 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Un tournant en Grèce ?

Perdant du terrain mois après mois, le parti au pouvoir depuis 4 ans, Syriza avec son leader Alexis Tsipras, a reçu le coup de grâce aux élections législatives grecques de dimanche dernier. Pour les électeurs, il est temps de s’affranchir du pilotage européen des réformes nationales. Ils ont ainsi remis au pouvoir la Nouvelle Démocratie (parti conservateur traditionnel) et élu son jeune dirigeant Kyriakos Mitsotakis. La renégociation de l’objectif d’excédent primaire auprès de l’UE (3,5 % du PIB tous les ans jusqu’en 2022) et des mesures de relance – baisses d’impôts notamment – ont animé la campagne législative. Le temps que la nouvelle équipe gouvernementale se forme, les créanciers de la Grèce et les ministres des Finances de la zone euro déglutissent…

Une nouvelle zone de libre-échange

La zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) a été officiellement lancée. Une économie de taille l’a rejointe juste avant sa ratification dimanche dernier : le Nigeria (première puissance économique du continent). A ce stade, 55 pays composent la ZLEC, rassemblant 1,2 milliard d’habitants pour un PIB cumulé de 2 500 milliards de dollars. La marge de progression des échanges intra-africains est aujourd’hui énorme. A titre de comparaison, quand ces échanges ne représentent que 15,2 % en Afrique, les échanges intracommunautaires pèsent 67,1 % en UE. La ZLEC ambitionne par ailleurs de limiter la corruption, enrayer la baisse de la qualité des infrastructures et réduire les temps d’attente aux frontières.

Sur la route de la dédollarisation

2018 a été une année exceptionnelle à plusieurs titres sur les marchés, notamment celui des achats d’or par les banquiers centraux dans le monde qui ont atteint un plus haut depuis les années 60. Un des éléments déclencheurs est la remise en cause par l’administration américaine de ses relations étrangères (commerciales comme diplomatiques). Ces tensions ont ravivé un sentiment de crainte économique et une volonté de s’émanciper d’actifs strictement dollarisés : la détention d’or y répond bien. L’exemple de la banque centrale chinoise (PBoC) est éloquent : sur les 7 derniers mois, elle a accumulé près de 85 tonnes d’or, soit environ 5 % de son stock total ! La Russie achète dans des proportions similaires. Ce sont les 5ème et 6ème plus grands détenteurs d’or au monde.

Un détail en Turquie

Erdogan vient de limoger le patron de la banque centrale turque. Ce n’est pas une grande surprise, mais la perte de confiance des investisseurs s’est poursuivie hier. La livre turque a perdu plus de 2 %, les taux d’emprunt d’Etat sont remontés (7,28 % pour le 10 ans) et la Bourse d’Istanbul a cédé 1,5 %.

Dans le reste de l’actualité

« La SNCF s’allie aux buralistes pour vendre plus de billets de train » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

16h00 : rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emploi (Etats-Unis).

Breakfast News | 3 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Wonder woman

Christine Lagarde a été nommée hier soir nouvelle présidente de la BCE. Après avoir été présidente du plus grand cabinet d’avocats américain, puis ministre française des Finances et enfin directrice générale du FMI, elle enchaîne les prises de fonction de premier rang. En 2018, elle était consacrée troisième femme la plus puissante au monde par Forbes. Elle pourrait bien devenir la number one.

Le duo franco-allemand renforcé

Les Européens se sont également accordés sur le poste de la présidence de la Commission européenne. Il revient à Ursula von der Leyen, ministre allemande de la Défense. Le tandem franco-allemand est donc en place. Par ailleurs, la présidence du Conseil européen revient au Premier ministre belge Charles Michel, et la Haute représentation aux Affaires extérieures au ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell.

L’Australie au plus bas

Début juin, la banque centrale australienne (RBA) abaissait son taux directeur pour la première fois en 3 ans. Hier, elle réalisait une nouvelle baisse, de 25 points de base. Le taux atteint donc aujourd’hui son nouveau plus bas historique (1 %). Pourtant, les fondamentaux australiens ne sont pas si mauvais : à mi-chemin entre ceux des Etats-Unis et ceux de la zone euro, si l’on devait grossièrement comparer. Certes molle, la croissance reste positive (+0,2 % au T4 2018 puis +0,4 % au T1 2019). Le chômage est certes remonté au mois dernier, mais l’économie demeure en quasi plein-emploi (5,2 %). Cette nouvelle baisse des taux était-elle donc vraiment utile ?

Confiance en Italie

L’heure est à l’apaisement entre Bruxelles et Rome. Le gouvernement italien vient de réviser à la baisse son objectif de déficit budgétaire pour 2019 à 2,04 % du PIB (2,4 % prévus en avril dernier). Le spectre d’une procédure de sanction de la part de la Commission européenne prend donc un peu de recul. Les investisseurs ont applaudi. Sur le marché secondaire, le taux à 2 ans de l’emprunt souverain a franchi à la baisse le 0 % (plus bas d’un an).

Dans le reste de l’actualité

L’Oréal rachète Azzaro et Mugler à Clarins.

L’Arabie Saoudite réalise sa première émission obligataire en euros (3 milliards).

Calendrier macro-économique

09h50 : indices PMI composite et des services (France)

09h55 : indices PMI composite et des services (Allemagne)

10h00 : indices PMI composite et des services (zone euro)

10h30 : indice PMI des services (Royaume-Uni)

14h15 : créations d’emplois non agricoles (Etats-Unis)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI composite et des services de Markit (Etats-Unis)

16h00 : commandes à l’industrie (Etats-Unis)

16h00 : indice PMI non manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Breakfast News | 2 juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Ils sont fous ces Romains !

Un tiers des 4 287 milliards d’euros détenus par les épargnants italiens dort sur des comptes courants. Cela ne vous rappelle rien ? Le comportement de l’épargnant français, à un détail près, l’assurance ! L’Italie fait partie des pays européens les moins « assurés ». Moins de 1 % du PIB italien est investi dans des contrats d’assurance divers et variés, alors que la moyenne européenne est de 2,9 %. Pour les ménages italiens, le recours à la thésaurisation est donc une manière (non optimale) de s’assurer soi-même.

Un soutien à la dette américaine

De fin octobre 2016 à fin avril 2017, les encours des obligations d’Etat américaines (les Treasuries) détenus par l’Arabie Saoudite ont bondi de 87 %, atteignant 177 milliards de dollars. La première raison est diplomatique : les relations avec Washington se sont adoucies depuis l’élection de Trump. La seconde raison est financière : le Royaume a réalloué une partie des réserves possédées sur des emprunts d’Etat européens tels que l’Allemagne sur des emprunts d’Etat plus rémunérateurs tels que les Etats-Unis. A ce jour, l’Arabie Saoudite est le 11ème plus gros détenteur étranger de dette américaine.

L’ultra-richesse

Depuis le début de l’année, la France est le pays où ses milliardaires se sont le plus enrichis. En moyenne, leur patrimoine a bondi de 35 % sur la période : une croissance deux fois supérieure à celle des miséreuses grandes fortunes chinoises (+17 %) ou américaines (+15 %). Merci aux taux d’intérêt négatifs et au secteur du luxe en Bourse.

Accord pétrolier

Les membres de l’Opep se sont mis d’accord pour prolonger leurs quotas de production de 9 mois, jusqu’en mars 2020. La Russie, qui n’est pas membre, va suivre le pas. C’est un soutien de plus au prix du baril (+20,6 % sur 2019 pour le Brent). De son côté, l’Iran, de plus en plus isolé, proteste contre l’absence de soutien de l’Opep au sujet des sanctions américaines.

Dans le reste de l’actualité

Conforama prévoit la fermeture de 20 % de ses magasins.

A la suite du vote définitif au Parlement aujourd’hui, la France pourrait être le 55ème pays du monde à interdire la fessée.

Calendrier macro-économique

08h00 : indice des prix des logements (Royaume-Uni)

08h00 : ventes au détail (Allemagne)

10h30 : indice PMI de la construction (Royaume-Uni)

11h00 : prix à la production (zone euro)

Breakfast News | 1er juillet 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Une très belle moitié d’année en Bourse

En juin, le S&P 500, l’Euro Stoxx 50 GR et le CAC 40 GR ont atteint leur plus haut niveau historique. Pour l’indice américain, ce premier semestre est le meilleur depuis 22 ans ! Le contexte macro-économique ne s’étant guère amélioré, la majeure partie de la hausse incombe au revirement espéré à 360 degrés des banquiers centraux. Aux Etats-Unis, après plusieurs hausses de taux depuis 2016, la Fed s’apprête à les baisser à nouveau d’ici la fin de l’année. En Europe, on s’attend à la même tendance, à un détail près : la dernière remontée des taux date de 2011.

Le résultat du G20

L’UE est parvenue à un projet d’accord avec les pays d’Amérique du Sud. Plus de 90 % des droits de douane seraient ainsi effacés. Une augmentation des échanges d’une centaine de milliards d’euros par an pourraient en découler. Sur le climat, les 19 pays de l’Accord de Paris (hors Etats-Unis) se sont mis d’accord sur une conclusion : il faut « aller plus loin ». On va dire que cela va dans le bon sens… Du côté sino-américain, Washington ne va pas imposer de nouvelles taxes et Pékin va augmenter ses commandes aux fermiers américains. Par ailleurs, Trump a adouci son discours sur Huawei. Il a également rendu une visite express à Kim Jong-un en Corée du Nord : une première pour un président américain.

Un investissement qui paie

La diffusion de la plupart des grandes compétitions sportives est généralement déficitaire pour les télévisions. Le pari pris par TF1 il y a 3 ans sur la diffusion de la Coupe du monde féminine semble lui tout réussi. Devant l’engouement autour des Bleues, TF1 a ainsi augmenté à deux reprises ses tarifs publicitaires : de 50-60 % après le match d’ouverture puis de 40-45 % pour les matchs de phase finale.

Face à l’emballement du crédit

Les superviseurs financiers de la zone euro s’organisent. L’Allemagne et la Belgique emboîtent le pas à la France, le Luxembourg et l’Irlande. Elles introduisent une contrainte de renforcement des fonds propres des banques sous la forme d’un coussin contracyclique, pour faire face à un coup de frein brutal au crédit en cas de retournement conjoncturel. Ce coussin sera de 0,25 % des actifs pondérés des risques pour les banques allemandes et de 0,5 % pour les banques belges (comme pour les banques françaises).

Dans le reste de l’actualité

Deutsche Bank pourrait supprimer jusqu’à un emploi sur cinq (20 000).

Carmignac solde sa poursuite pour fraude fiscale auprès du Trésor public en signant un chèque de 30 millions d’euros.

Calendrier macro-économique

09h50 : indice PMI manufacturier de Markit (France)

09h55 : indice PMI manufacturier de Markit (Allemagne)

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

10h00 : indice PMI manufacturier de Markit (zone euro)

10h30 : indice PMI manufacturier de Markit (Royaume-Uni)

15h45 : indice PMI manufacturier de Markit (Etats-Unis)

16h00 : indice PMI manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

Breakfast News | 27 juin 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Demain c’est G20

Chacun y va avec son propre objectif. Trump a prévenu Xi, le président chinois, que s’il n’obtenait pas les résultats escomptés sur le plan commercial, de nouvelles taxes sur les importations seraient mises en place. Macron a lui annoncé refuser de signer la déclaration finale du Sommet si elle n’affichait pas une ambition claire et forte pour le climat.

L’épargne par région

9 Français sur 10 déclarent posséder au moins un produit d’épargne. En moyenne, cette épargne s’élève à 44 217 euros par tête. La région abritant les plus gros épargnants est la Nouvelle-Aquitaine (51 701), devant l’Île-de-France (51 064) et PACA (50 724). L’épargne la moins élevée du pays est contenue en région Centre-Val-de-Loire (30 060).

Maintenant il faut consommer !

Ce mois-ci, la confiance des ménages français repasse au-dessus de sa moyenne de long terme. Elle retrouve ainsi son niveau d’avril 2018. L’année dernière, la hausse des prélèvements obligatoires, la remontée du prix du pétrole et le mouvement des gilets jaunes ont entamé leur moral. Mi-2019, après un plan de relance de 11 milliards d’euros lancé par le gouvernement, plusieurs classes de la population perçoivent un véritable gain de pouvoir d’achat. Le consommer ou l’épargner, telle est la question…

L’année de l’épargne

Depuis le début de l’année, 27 milliards d’euros ont été collectés sur les supports assurance-vie, Livret A et LDDS : un niveau historique sur la décennie. A ce rythme, 2019 est bien placé pour dépasser le pic de collecte de 2012 (43 milliards d’euros).

Dans le reste de l’actualité

« Pour la première fois, un restaurant français, le Mirazur, est élu meilleur restaurant du monde » (France Info).

Deux mois après l’incendie de Notre-Dame de Paris, le parquet de Paris a écarté la piste criminelle.

BIC lance le premier rasoir unisexe et sera commercialisé par Amazon.

Calendrier macro-économique

11h00 : confiance des consommateurs (zone euro)

11h00 : climat des affaires (zone euro)

14h30 : croissance du PIB (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

16h00 : promesses de ventes de logements (Etats-Unis)

Breakfast News | 26 juin 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Un constat sur les dettes et les déficits publics

La gestion des finances publiques françaises est hors norme. Sur le stock de dette, la moyenne des pays de la zone euro l’ont diminué d’année en année depuis 2013. En France, il n’a fait qu’augmenter. Sur les prévisions de budget, la France se classe parmi les derniers (-2,5 % du PIB en 2019 et -2,2 % du PIB en 2020). La moyenne de la zone euro se situe à -0,5 % du PIB. Quant aux efforts structurels pour réduire le déficit français, le poids de l’augmentation des recettes (impôts et taxes) est incommensurablement plus élevé que celui de la réduction des dépenses. L’effort est réparti à 50/50 en moyenne en zone euro.

AbbVie ne veut pas vieillir

Le laboratoire américain AbbVie est confronté à un problème de taille : son médicament phare, l’Humira, a perdu ses brevets en 2016 aux Etats-Unis et en octobre 2018 en Europe, donnant de l’espace à la concurrence. AbbVie a réagi par un sursaut de croissance externe et a mis la main sur le confrère anglais Allergan, à l’origine du Botox, pour quelque 63 milliards de dollars. A ce jour, 2 milliards de dollars de synergies ont été avancées.

L’Autriche à 100 ans

En septembre 2017, l’Autriche émettait des obligations d’une maturité insolente : 100 ans ! A cette date, le rendement concédé aux acheteurs était de 2,12 % (rythme annualisé). L’Irlande et la Belgique ont eux aussi émis à 100 ans par le passé. La France s’est toujours refusée à émettre de la dette à plus de 50 ans. La forte détente des taux souverains européens et l’appétit des investisseurs pour ces derniers interpellent l’Autriche sur le placement d’une nouvelle souche centenaire. Sauf que cette fois-ci, elle emprunterait autour de 1,13 % (rythme annualisé)…

Mission accomplie pour SpaceX

Sa fusée Falcon Heavy a décollé hier pour mettre en orbite 24 satellites pour l’armée américaine et la Nasa. Deux lanceurs sur trois ont pu être récupérés après le décollage : une première prouesse. La seconde vient de la toute première collaboration avec l’US Army. SpaceX a en effet réussi à rompre le monopole de United Launch Alliance (ULA). SpaceX peut aujourd’hui se targuer d’être le leader des lancements (21 tirs en 2018, soit une part de marché de 18 %).

Dans le reste de l’actualité

Pamela Anderson se sépare d’Adil Rami pour infidélité.

« 700 000 Français auraient arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique » (Les Echos).

Science Po supprime son concours d’entrée.

Calendrier macro-économique

08h00 : confiance des consommateurs (Allemagne)

12h00 : demandeurs d’emploi (France)

14h30 : commandes de biens durables (Etats-Unis)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Breakfast News | 25 juin 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Deux Français se marient

Ces derniers mois, Capgemini multipliait les « petites » acquisitions sur des niches technologiques. Aujourd’hui, elle sort le chéquier (3,6 milliards d’euros hors dette) pour prendre le contrôle (amical) d’Altran : ce leader dans le conseil et l’ingénierie en innovation technologique. L’opération devrait leur permettre de réaliser un chiffre d’affaires additionnel de 200 à 350 millions d’euros et devenir un acteur mondial majeur dans la transformation numérique des entreprises.

Un salaire en moins de 10 secondes

C’est la promesse de la Société Générale, et d’autres banques bientôt. Le groupe annonce mettre à disposition de ses entreprises clientes le virement instantané, plafonné à 15 000 euros. Jusqu’ici, ce service existait seulement de particulier à particulier. Ainsi, l’entreprise pourra améliorer sa relation client (ex : remboursement d’un achat), sa relation fournisseur (ex : débloquer une livraison urgente) et sa relation salarié (ex : versement du salaire).

Ambiance iranienne

Trump annonçait hier de nouvelles sanctions contre le régime iranien. Plus précisément, cette nouvelle salve touche son guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, et son entourage. L’administration américaine a décidé de leur condamner l’accès aux systèmes financiers américain et international. La réaction du régime iranien a été de fermer « définitivement » le canal diplomatique entre les deux pays. La pression devrait bientôt monter encore d’un cran…

L’une des décisions d’H2O Asset Management

La société de gestion londonienne, très appréciée des épargnants français, est sous le feu des critiques (et des retraits sur ses OPC) depuis la semaine dernière. L’objet de la polémique : un panier de dettes jugées illiquides détenues notamment dans des sociétés de l’allemand Windhorst. Hier, H2O AM a pris la décision de liquider 30 % de ces positions si décriées. Hier en Bourse, sa maison mère, Natixis, a stoppé l’hémorragie et s’octroyait une hausse du titre de 0,73 %.

Dans le reste de l’actualité

Demain, c’est les soldes !

Calendrier macro-économique

08h45 : climat des affaires (France)

15h00 : indice des prix des logements (Etats-Unis)

16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis)

16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)