Breakfast News | 6 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

De nouvelles surtaxes américaines

Selon le Président américain, les négociations commerciales avec la Chine n’avancent pas assez vite. Dans son tweet dominical, Trump a annoncé porter de 10 % à 25 % les surtaxes qui frappent aujourd’hui 200 milliards de produits chinois importés aux Etats-Unis. Il a également menacé d’élargir le champ des produits concernés. Ce (petit) coup de pression se fait à trois jours de la réception américaine, mercredi, d’une délégation chinoise pour poursuivre les négociations. Ce matin, les marchés se sont réveillés du mauvais pied.

Air France-KLM dans le brouillard

Malgré une hausse de son chiffre d’affaires de 3 % au premier trimestre, le groupe a triplé ses pertes d’exploitation sur la période. C’est essentiellement le renchérissement de ses charges (salaires, change et carburant) qui a pesé sur l’exercice trimestriel. La perte de Air France (-256 millions d’euros) vs celle de KLM (-56 millions d’euros) ne facilite pas les discussions entre Français et Néerlandais sur l’avenir du groupe.

Le bitcoin au plus haut annuel

Dépassant fin de semaine dernière les 5 700 dollars (plus haut annuel), le bitcoin poursuit son rebond. Depuis le début de l’année, il progresse de 54 %. En comparaison, l’indice crypto de Bloomberg monte de 26 %. Le bitcoin reste donc la star… La réglementation, le manque de fiabilité des plateformes d’échange et la volatilité restent les premiers freins à l’investissement dans les crypto-monnaies. Selon Harris Poll, la tranche d’âges des 18-34 ans reste la plus encline (42 %) à investir dans le bitcoin.

Wall Street se met au végétalisme

Beyond Meat, une start-up américaine produisant des steaks et des saucisses végétales, suscite déjà l’intérêt d’investisseurs tels que Bill Gates ou Leonardo DiCaprio. La semaine dernière, l’entreprise a enflammé Wall Street à l’occasion de ses premiers jours en Bourse : +170 % ! Elle est maintenant valorisée à plus de 3,8 milliards de dollars. Revenons sur terre un instant : elle réalise un chiffre d’affaires annuel de 88 millions de dollars pour une perte de 30 millions de dollars.

Dans le reste de l’actualité

Ikea ouvre ses portes à Paris (Madeleine) aujourd’hui.

« En seulement 11 jours, Avengers fait couler Titanic au box-office mondial » (LCI).

Meilleurtaux.com entre en négociations exclusives pour racheter MonFinancier.

Calendrier macro-économique

Toute la journée : Fête du Travail (Royaume-Uni)

09h50 : indices PMI des services et composite (France)

09h55 : indices PMI des services et composite (Allemagne)

10h00 : indices PMI des services et composite (zone euro)

11h00 : ventes au détail (zone euro)

Breakfast News | 3 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Tesla dans le besoin

Tesla lance sa 32ème levée de fonds pour continuer à financer les colossaux paris de son patron (Elon Musk). Jusqu’ici, Tesla a levé 15,1 milliards de dollars. Hier, le groupe annonçait lever 2 autres milliards (la moitié en dettes convertibles) qui participeront notamment au financement du prochain service de robot-taxis. Evidemment, trimestre après trimestre, Tesla n’affiche pas de résultats positifs (-702 millions de dollars au premier trimestre 2019). A croire que c’est un prérequis pour lever des fonds…

Le nouvel eldorado américain

Il se trouve dans le pétrole de schiste… Sur le sol américain, la production devrait augmenter de plus de 50 % sur 5 ans. La part du schiste représentera 70 % du brut américain à horizon 2024, contre 57 % aujourd’hui. Sa réglementation, aujourd’hui légère, et ses infrastructures en fort développement profitent aux marges et à la productivité. La récente entrée en jeu d’un investisseur connu de tous, Warren Buffett, est un catalyseur notoire puissant. Il se range aux côtés d’Occidental Petroleum pour acquérir Anadarko, à moins qu’un fort concurrent (Chevron) ne se positionne plus haut.

3M renforce son pilier de croissance

L’américain 3M est bien connu du grand public pour ses marques Scotch ou Post-it. Mais la papeterie n’est que l’une de ses quatre activités. Aujourd’hui, le groupe met l’accélérateur sur sa branche la plus rentable, à savoir la santé (30 % de marge opérationnelle), en signant le plus gros rachat de son histoire : le fabricant de produits médicaux Acelity pour 6 milliards d’euros (dettes comprises). Son nouveau directeur général, Mike Roman, tente d’endiguer le ralentissement de la croissance du groupe, prévue cette année à moins de 1 % en organique, en menant un type de politique plus agressive.

Les nouveaux riches de San Francisco

Depuis la fin des années 2000, San Francisco est devenue l’usine (de la tech) mondiale à fabriquer des millionnaires, sous l’effet notamment d’avantages fiscaux offerts par la municipalité. Entre introductions en Bourse et levées de fonds plus classiques, plusieurs milliers de « techies » vont voir le jour encore cette année. Cela se ressent sur les prix de l’immobilier dans la région. Jamais ils n’ont été aussi élevés : en moyenne, il faut compter 4 300 dollars de loyer mensuel pour un appartement deux pièces.

Dans le reste de l’actualité

Star Wars est en deuil : Peter Mayhew, alias Chewbacca, est mort.

Le poste « bagages » des recettes annexes des compagnies aériennes a doublé en l’espace de 4 ans, atteignant 25,2 milliards d’euros en 2018.

Calendrier macro-économique

10h30 : indice PMI des services (Royaume-Uni)

11h00 : indice des prix à la consommation (zone euro)

11h00 : prix à la production (zone euro)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

14h30 : créations d’emplois non agricoles (Etats-Unis)

14h30 : taux de chômage (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI composite et des services de Markit (Etats-Unis)

16h00 : indice PMI non manufacturier de l’ISM (Etats-Unis)

biens durables et à l’industrie (Etats-Unis)

Breakfast News | 2 mai 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Sell in May and go away?

Est-il temps de prendre ses profits et de partir en vacances jusqu’à la rentrée automnale ? Selon l’adage financier, la période de novembre à mai serait plus performante sur les marchés que celle de mai à novembre. Quoi qu’il en soit, les publications de résultats des entreprises à fin mars ayant alimenté la tendance haussière, avril a clôturé sur une superbe hausse d’environ 5 % des grands indices européens et américains.

Croissance détonante en France

Au premier trimestre, la croissance française (+0,3 %) est repassée en-dessous de celle de la zone euro (+0,4 %). Sur la période, les gains de pouvoir d’achat (+0,7 %) issus des mesures gouvernementales ne se sont pas tous orientés vers la consommation (+0,4 %), l’épargne ayant profité du reste, ce qui n’a pas servi la croissance ! Ce constat colle bien avec l’état de la confiance des ménages qui reste inférieure à sa moyenne de long terme.

Une Fed patiente

Le travail aux Etats-Unis se fête début septembre. Hier donc, les Américains bossaient. Arguant d’une inflation encore basse, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale a décidé de laisser les taux directeurs inchangés, évoluant entre 2,25 % et 2,5 %, en restant « patiente » pour les mois à venir.

Plus d’or ni d’argent

Le plus grand marché de l’or, basé à Londres, fera désormais sans la Société Générale. Le groupe français quitte le cercle des 13 banques dans le monde qui le font tourner, et arrête également son activité de teneur de marché sur l’argent. Ce départ fait suite aux annonces de début avril portant notamment sur l’arrêt d’une grande partie de l’activité de matières premières de gré à gré. BNP Paribas est désormais la seule banque française présente sur ce business.

Dans le reste de l’actualité

La prochaine édition du Scrabble autorisera l’utilisation du mot « ok ».

Le marché des vêtements de seconde main a pesé 1 milliard d’euros l’an dernier en France.

Buffett prend le pari du schiste américain.

Calendrier macro-économique

08h00 : ventes au détail (Allemagne)

09h50 : indice PMI manufacturier (France)

09h55 : indice PMI manufacturier (Allemagne)

10h00 : indice PMI manufacturier (zone euro)

10h30 : indice PMI de la construction (Royaume-Uni)

13h00 : Minutes de la réunion du MPC (Royaume-Uni)

13h00 : décision de la BoE sur les taux d’intérêt (Royaume-Uni)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : productivité du secteur non agricole (Etats-Unis)

16h00 : commandes de biens durables et à l’industrie (Etats-Unis)

Breakfast News | 30 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

L’Alliance Renault-Nissan à la peine

On est encore loin d’une intégration poussée – fusion – de Renault et Nissan. C’est ce que souhaite Renault (et l’Etat français) pour renforcer sa solidité. De son côté, Nissan, dont Renault est le premier actionnaire, n’est absolument pas convaincu et pense d’abord à se redresser tout seul, allant même dans le sens d’un désengagement de Renault dans son capital… C’est pour dire comme l’ambiance est bonne !

La nouvelle ère japonaise

Avec la fin de l’ère Heisei (accomplissement de la paix), le début de l’ère Reiwa (vénérable harmonie) a sonné. Akihito, l’empereur en place depuis 1989, abdique au profit de son fils aîné Naruhito. Le choix de l’abdication n’avait plus été fait par un empereur japonais depuis 200 ans. Naruhito prend la relève d’un père ayant déjà bouleversé les codes impériaux nippons (mariage d’amour et compassion auprès des populations notamment).

Nouvelle session de négociations

Une énième délégation américaine arrive aujourd’hui à Pékin pour tenter de finaliser l’accord commercial tant attendu. La poursuite des négociations se fera ensuite à Washington à partir du 8 mai avec une délégation chinoise. Les deux pays s’attendent à célébrer la signature de l’accord d’ici fin mai ou début juin. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

Project Mars

Pour l’heure en phase de test, Project Mars est une plateforme électronique permettant de moderniser (plus de transparence et de centralisation) le processus des émissions obligataires d’entreprises. Le projet est développé par les plus grandes banques d’affaires mondiales. Sur le même segment, il n’existe qu’une autre plateforme, Investor Access d’Ipreo (rachetée par IHS Markit), qui fait la loi en Europe et en Asie depuis deux ans. Le marché américain reste impénétrable. Les banques américaines le réservent pour Project Mars.

Dans le reste de l’actualité

En 2018, les dépenses militaires dans le monde ont augmenté de 2,6 %, à 1 822 milliards de dollars.

« Turin accueillera les Masters de tennis de 2021 à 2025 » (Les Echos).

Spotify dépasse les 100 millions d’abonnés.

Calendrier macro-économique

07h30 : croissance du PIB (France)

08h00 : indice des prix des logements (Royaume-Uni)

08h00 : indices des prix à l’import et à l’export (Allemagne)

08h00 : confiance des consommateurs (Allemagne)

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

08h45 : dépenses de consommation des ménages (France)

09h55 : taux de chômage (Allemagne)

11h00 : croissance du PIB (zone euro)

11h00 : taux de chômage (zone euro)

14h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

14h30 : indice du coût de l’emploi (Etats-Unis)

15h00 : indice des prix des logements (Etats-Unis)

16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis)

16h00 : promesses de ventes de logements (Etats-Unis)

Breakfast News | 29 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

On n’arrête pas la croissance américaine

La fin de cycle – ce ralentissement annoncé depuis si longtemps par les prévisionnistes aux Etats-Unis – se fait attendre. Au premier trimestre, la croissance américaine est restée resplendissante (+3,2 % en rythme annualisé), bien au-dessus des attentes ! Toutefois, cette situation ne devrait pas durer. En effet, le premier trimestre a été porté par une balance commerciale très favorable (réduction des importations de 3,7 % et augmentation des exportations de 3,7 %) et une production élevée malgré la faible consommation (+1,2 % sur un an), gonflant ainsi les stocks plus que les ventes.

Le grand gagnant

Ce contexte profite au dollar américain qui gagne +2,58 % par rapport à l’euro depuis le début de l’année et 10 % depuis février 2018. En relatif par rapport aux autres grandes zones géographiques (Chine et Europe), le combo d’une croissance forte dans un contexte d’inflation limitée favorise l’exposition au dollar. A cela s’ajoute le différentiel de taux, favorable au dollar américain et qui s’est creusé avec les autres zones depuis que les Etats-Unis ont remonté leurs taux directeurs tandis que les autres banques centrales les ont maintenus sous terre.

Deux autres gagnants en Espagne

L’issue du scrutin législatif de ce week-end en Espagne a été favorable à deux partis. Pedro Sanchez, du PSOE (parti socialiste), a obtenu 29 % des voix. C’est bien mieux qu’en 2016, mais insuffisant pour obtenir la majorité au Parlement. Le parti d’extrême droite Vox s’octroie, quant à lui, 10 % des suffrages et entre au Parlement.

Malice sur la livre turque

Pour rassurer les investisseurs étrangers, et donc limiter la baisse de la livre turque, la Banque centrale de Turquie (CBTR) a fait rebondir subitement ses réserves de change en mars dernier, voulant prouver sa capacité à défendre sa monnaie si besoin. Pour ce faire, l’institution a recouru à des opérations de financement de court terme, en dollars, auprès de ses banques locales. Ces opérations ont permis de gonfler ses réserves de quelque 9,5 milliards de dollars, un montant colossal sur un total de 20 milliards à fin mars. Découvrant la manipulation, les investisseurs ont poursuivi leur sortie de capitaux libellés en devise turque. Résultat, face à l’euro et au dollar, la livre turque recule d’environ 6 % depuis le début du mois.

Dans le reste de l’actualité

Le dernier Avengers signe le meilleur démarrage de l’histoire du box-office américain.

Calendrier macro-économique

11h00 : climat des affaires (zone euro)

11h00 : confiance des consommateurs (zone euro)

14h30 : indice des prix à la consommation (Etats-Unis)

14h30 : dépenses des ménages (Etats-Unis)

16h30 : indice manufacturier de la Fed de Dallas (Etats-Unis)

Breakfast News | 23 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Un lendemain pascal serein

En Europe comme aux Etats-Unis, les marchés tutoient à nouveau leur sommet historique. A ce jour, parmi les grands indices, seul le CAC 40, dividendes réinvestis, parvient à dépasser son plus haut. Les publications de résultats trimestriels continuent d’aller dans le bon sens. Cette nuit, les marchés asiatiques se sont bien orientés. Ce matin, les Futures européens sont à l’équilibre.

Les IPO pleuvent outre-Atlantique

Avant la très attendue introduction en Bourse du mastodonte Uber, deux pépites technologiques ont bien entamé leur parcours boursier la semaine dernière. Zoom Video Communications, un fabricant de logiciels de visioconférences pour entreprises, est une des (très) rares jeunes pousses technologiques à (déjà) afficher un bénéfice. Pour sa première cotation jeudi dernier, le titre a décollé de 72 %, valorisant l’entreprise à plus de 18 fois son dernier tour de table (hors Bourse). Pinterest a également fait ses premiers pas en Bourse la semaine dernière. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 60 % par an, l’entreprise, dont les résultats négatifs se réduisent, a beaucoup séduit. Le titre s’est octroyé une hausse de 28 % pour sa première journée.

Rétablissement des sanctions américaines

Il y a un an, Trump dénonçait l’accord sur le nucléaire iranien et condamnait à des sanctions les pays qui continuaient de commercer avec l’Iran. Cependant, en novembre dernier, il accordait une dérogation de 6 mois à 8 pays (Chine, Grèce, Italie, Japon, Corée du Sud, Taïwan, Turquie et Inde), lesquels pays absorbent la quasi-totalité des exportations de pétrole iraniennes. La reconduction de cette dérogation semblait dans les tuyaux, mais Trump en a décidé autrement en mettant fin ce week-end à ce traitement de faveur. L’objectif est de ramener à zéro les exportations iraniennes. Résultat, hier les cours du pétrole décollaient d’environ 3 %.

La polarisation de l’emploi français

La destruction des emplois de la classe moyenne française entre 1994 et 2013 a été aussi forte que celle des Etats-Unis et du Royaume-Uni depuis les années 80. Sur la période, l’emploi des classes populaires et supérieures est en hausse. Au-delà des causes structurelles, comme la technologie, dont pâtissent toutes les économies développées, la France souffre de son mauvais pilotage des salaires selon la conjoncture. Selon le CEPRE-MAP, un laboratoire de l’Ecole d’économie de Paris, le remède passe par l’éducation et la formation pour une meilleure flexibilité et réactivité au marché de l’emploi.

Dans le reste de l’actualité

Hier, pour la quatrième fois en cinq mois, Carlos Ghosn a été inculpé au Japon.

Calendrier macro-économique

15h00 : indice Redbook des ventes au détail (Etats-Unis)

15h00 : indice des prix immobiliers (Etats-Unis)

15h45 : indice PMI des services (Etats-Unis)

16h00 : ventes de logements neufs (Etats-Unis)

Breakfast News | 18 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

Moins de croissance en Allemagne

Selon le ministre de l’Economie Peter Altmaier, les prévisions de croissance du PIB allemand pour 2019 passent de +1,8 % à l’automne à +0,5 % hier. Une conséquence normale pour une économie tournée vers l’extérieur qui pâtit d’un contexte international moins favorable sur les échanges et la demande. A ce stade, on ne peut parler que d’un « trou d’air » pour une économie particulièrement cyclique. Rappelons que l’Allemagne enchaîne les excédents budgétaires et son endettement devrait être rapporté à 60 % du PIB en 2019. Les marges de manœuvre sont donc grandes et commencent à être utilisées pour soutenir les ménages notamment. Peu de pays voisins peuvent en dire autant.

Une alliance dans la conservation de titres

Santander Securities Services, filiale de Santander (première banque espagnole), s’apprête à se rapprocher de Caceis, filiale du Crédit Agricole, sur ses activités de conservation et d’administration d’actifs. Cette alliance permettra au Crédit Agricole d’afficher quelque 3 343 et 1 833 milliards d’euros d’actifs en conservation et en administration.

Notre pouvoir d’achat

Selon l’Observatoire français des conjonctures économiques, un ménage français bénéficiera en moyenne d’une augmentation de 850 euros de son pouvoir d’achat en 2019 : la hausse annuelle la plus élevée depuis 2007. La moitié incomberait aux mesures prises par le gouvernement en réponse aux revendications du mouvement des gilets jaunes. L’inflation basse, combinée à une hausse des salaires (+2,6 % attendu sur 2019), permettra aux salaires réels d’augmenter d’environ 1,5 %.

Bruxelles vs. Washington

Un conflit vieux de 15 ans resurgit depuis peu : les subventions des Etats à leur industrie aéronautique. En clair, Bruxelles et Washington s’accusent mutuellement de trop soutenir leur champion dans le secteur (Airbus en Europe et Boeing aux Etats-Unis). Fin mars dernier, l’OMC confirmait en appel que les Etats-Unis dépassaient le cadre de son subventionnement « légal », créant une situation de concurrence déloyale. Par ailleurs, en réponse à la menace récente de Trump d’imposer 11 milliards de dollars de produits européens importés, la Commission européenne vient de surenchérir pour 20 milliards de dollars d’importations américaines.

Dans le reste de l’actualité

« Fabrice Leroy, boulanger au 203, avenue Daumesnil (12e) est le lauréat de la 25ème édition du Grand prix de la meilleure baguette parisienne » (Le Parisien).

La BaFin, l’AMF allemande, a déposé plainte pour manipulation du cours de Wirecard.

Selon un premier baromètre Deloitte et CPR AM, 67 % des épargnants ont déjà entendu parler de l’investissement responsable.

Calendrier macro-économique

08h00 : prix à la production (Allemagne)

09h15 : indices PMI manufacturier, des services et composite (France)

09h30 : indices PMI manufacturier, des services et composite (Allemagne)

10h00 : indices PMI manufacturier, des services et composite (zone euro)

10h30 : ventes au détail (Royaume-Uni)

14h30 : ventes au détail (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : indice des conditions d’activité de la Fed de Philadelphie (Etats-Unis)

14h30 : ventes au détail (Etats-Unis)

15h45 : indices PMI manufacturier, des services et composite (Etats-Unis)

16h00 : stocks des entreprises (Etats-Unis)

Breakfast News | 17 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

L’envolée du jour

Elle est signée Eramet (+19,68 %). Le groupe minier français a bénéficié du feu vert des autorités calédoniennes pour exporter du minerai de nickel depuis sa filiale (SLN) basée sur place. C’est une première pour cette vieille dame de 140 ans.

La Grèce retrouve sa solvabilité d’antan

Les taux des emprunts d’Etat grecs se rapprochent de leur point bas de 14 ans. Le taux à 10 ans a touché les 3,27 %. On est bien loin des 30 % enregistrés en 2011, en pleine crise de la zone euro. Mois après mois, la Grèce se refait une réputation sur les marchés. Cette année, sa croissance économique devrait être supérieure à celle de la zone euro (+1,9 %). En outre, elle compte profiter d’un versement de 1 milliard d’euros de la BCE (part des bénéfices de l’institution revenant à la Grèce) pour rembourser par anticipation une partie des financements octroyés par le FMI.

Les marchés ne s’essoufflent pas

La hausse des marchés ne semble pas encore montrer des signes de faiblesse. Hier, les principales places boursières grappillaient de nouveaux points : +0,36 % pour le CAC 40, +0,67 % pour le DAX 30 et +0,26 % pour le Dow Jones IA. Les premiers bons résultats trimestriels et l’amélioration de l’humeur des investisseurs allemands (indice ZEW) soutiennent la tendance de fond particulièrement haussière depuis les revirements des banquiers centraux en début d’année.

De nouveau moins chers, plus longs et moins gourmands

En mars, les taux des crédits à l’habitat sont repartis à la baisse, s’établissant en moyenne à 1,39 % contre 1,44 % en février. Le point bas historique est à 1,33 % (fin 2016). La durée des prêts (19 ans) et l’apport personnel demandé (14,4 % du montant emprunté) tutoient eux aussi leur niveau historique.

Dans le reste de l’actualité

Pour la diffusion du premier épisode de la saison finale de Game of Thrones, un peu plus de 17,4 millions de fidèles ont répondu présents : un record.

Pour sa 2ème édition, le Prix du meilleur slip régional a été attribué à la Normandie.

La banque italienne UniCredit solde son contentieux judiciaire avec les Etats-Unis, concernant son enfreinte aux sanctions internationales américaines, en signant un chèque de 1,3 milliard de dollars.

Neuilly-sur-Seine est la ville la plus riche de France : le revenu médian de ses habitants atteint 43 350 euros par an (Insee).

FNAC Darty rachète Nature & Découvertes.

Calendrier macro-économique

10h30 : indice des prix à la consommation (Royaume-Uni)

10h30 : prix à la production (Royaume-Uni)

11h00 : indice des prix à la consommation (zone euro)

11h00 : balance commerciale (zone euro)

14h30 : balance commerciale (Etats-Unis)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Breakfast News | 15 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La partie de Pékin en Europe centrale

Un 8ème Sommet des « 17 + 1 » (12 pays de l’UE, 5 pays aspirant à la rejoindre + la Chine) se tenait vendredi à Dubrovnik en Croatie, en présence du Premier ministre chinois. L’Europe centrale et orientale est une composante essentielle du projet chinois de nouvelles routes de la soie lancé en 2013. A coup de promesses d’investissements fondées sur des réalités commerciales (en 2018, la Chine était le premier fournisseur de l’UE et la deuxième destination des produits européens), Pékin avance ses pions dans toute l’Europe, au grand dam des dirigeants de l’Europe de l’Ouest.

Le bitcoin entre dans l’assurance-vie

Grâce au vote de l’Assemblée nationale sur la loi Pacte, les assureurs pourront bientôt proposer des contrats d’assurance-vie exposés aux crypto-monnaies. La modification du Code des assurances permettra de placer des fonds professionnels spécialisés (FPS) en unités de compte d’assurance-vie. A cela s’ajoute l’élargissement du spectre d’actifs éligibles aux FPS qui y fait entrer tout bien faisant l’objet d’une « inscription dans un dispositif d’enregistrement électronique partagé » : autrement dit la blockChain et donc les crypto-monnaies.

Les banalités printanières du FMI et du G20

Vendredi et samedi derniers, les plus grands, les plus beaux et les plus forts – les argentiers mondiaux – se sont réunis pour constater que la croissance ralentit et que les risques augmentent sur cette dernière. Les propositions velléitaires de remède ont fusé avec, en premier lieu, le désir d’effacer les déséquilibres commerciaux à l’échelle mondiale, ce qui passe notamment par l’accord sino-américain. En second lieu, était avancé le souhait de réformer la fiscalité internationale en s’attaquant à « la concurrence fiscale dommageable [et] au transfert artificiel de bénéfices » : un accord est attendu pour 2020. Enfin, le dernier sujet mis sur la table, visant à « améliorer la transparence de la dette et les pratiques de financement durables » dans un contexte de progression de l’endettement public comme privé, fera l’objet d’une réunion d’une trentaine de ministres des Finances à Paris le 7 mai prochain.

La plus grosse introduction en Bourse européenne de l’année

Elle est signée Nexi, un groupe de paiements italien. Vendredi, Nexi a levé 2 milliards d’euros à la Bourse de Milan, le valorisant à 7,3 milliards d’euros (dette incluse). La société s’affirme comme le leader italien sur les marchés de l’acquisition de transactions auprès des marchands et de l’émission de cartes bancaires. En 2018, elle a dégagé quelque 930 millions d’euros de revenus et vise une croissance moyenne de ces derniers de 5 à 7 % sur les 4 prochaines années.

Dans le reste de l’actualité

En Australie, le record du monde de la pizza la plus riche en fromages a été battu avec pas moins de 154  différents fromages dans sa composition !

Game of Thrones reprend.

Pour le centenaire du géant suédois de l’électroménager Electrolux, le groupe relance la marque Frigidaire en France.

Calendrier macro-économique

14h30 : indice manufacturier Empire State de la Fed de New York (Etats-Unis)

Breakfast News | 11 avril 2019

Rédigées par Benjamin Frazer, Conseiller en investissements financiers chez Investeam Wealth

La sagesse des banquiers centraux

Hier, les banques centrales américaine et européenne ont campé sur leurs positions de début d’année. Outre-Atlantique, la Fed a confirmé sa « pause » dans son processus de remontée des taux sur fond d’inflation un peu plus élevée (+1,9 % en rythme annualisé) que le mois précédent, mais contenue. De son côté, la BCE ne remontera pas ses taux avant la fin 2019 et poursuivra sa politique de taux de dépôts négatifs pour les liquidités confiées par les banques. Selon l’institution, l’inflation en zone euro devrait atteindre un point bas en septembre. Par ailleurs, elle précisera en juin les modalités de la nouvelle vague de prêts aux banques (TLTRO).

Burlesque

Les 27 de l’UE ont accordé un délai supplémentaire de 6 mois au Royaume-Uni, fixant la date butoir au 31 octobre 2019. Dans cet intervalle se dresse, dans l’agenda de Theresa May, l’échéance des élections européennes le 26 mai prochain. Participera ou participera pas ?

Tesco redresse la barre

Le number one britannique de la grande distribution revient de loin après l’éclatement d’un scandale sur sa comptabilité en 2014. Depuis, Tesco s’est engagé dans un vaste plan de réduction des coûts et de restauration de ses marges. L’objectif fixé entre 3,5 % et 4 % de marge opérationnelle pour 2020 a été atteint sur l’exercice 2018-2019 clos en février dernier. L’intégration du rachat du grossiste Booker a permis de porter la croissance du groupe et de mieux maîtriser ses coûts. Tesco a profité de ce dynamisme pour épurer ses dettes qui ont quasiment diminué de moitié en 3 ans, passant de 22 à 12,2 milliards de livres. Le groupe se prépare également au Brexit en diversifiant ses approvisionnements et en augmentant ses stocks.

Même pas mal

La conjoncture moins favorable, accentuée par le mouvement des gilets jaunes, au premier trimestre n’a pas impacté les entreprises dont le nombre de défaillances, selon Altares, a légèrement reculé par rapport à la même période l’an dernier (-1,1 %). Toutefois, Altares met un bémol. Beaucoup de trésoreries d’entreprise ont résisté grâce aux aides publiques et à la compréhension des fournisseurs par rapport au mouvement social notamment. Au second trimestre, cette tolérance sera forcément moindre.

Dans le reste de l’actualité

Mediobanca, la première banque d’affaires italienne, rachète la banque d’affaires française Messier Maries.

Les Indiens sont partis pour 6 semaines d’élections législatives et Modi, du parti nationaliste BJP, pour un second mandat face à Gandhi du parti du Congrès.

Le FMI gèle l’accès du Venezuela à quelque 400 millions de dollars d’aides sous forme de droits de tirage spéciaux (DTS), le temps d’obtenir une clarification sur la reconnaissance officielle de son gouvernement.

Calendrier macro-économique

08h00 : indice des prix à la consommation (Allemagne)

08h45 : indice des prix à la consommation (France)

14h30 : prix à la production (Etats-Unis)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)