La gestion flexible

La gestion flexible d’un fonds donne au gérant la capacité de piloter l’exposition aux risques des actifs détenus qui peut ainsi varier de 0 % (non investi) à 100 % (investi totalement) du fonds. Le principal objectif de cette gestion est d’amortir les replis de marché en se désensibilisant (jusqu’à 0 %) aux variations baissières des sous-jacents présents dans le fonds. Elle est à mettre en opposition à la gestion dite « pure » qui consiste à être (quasi) pleinement investi tout le temps.

Dans l’univers des OPCVM, la flexibilité d’exposition d’un fonds est inscrite dans le marbre : son prospectus. Ainsi, dès lors qu’une conjoncture défavorable à l’univers d’investissement d’un gérant d’actifs est anticipée, il est plus aisé d’y pallier lorsque la gestion du fonds est flexible.

Dans tous les cas, l’investisseur final dispose de deux options : déléguer le pilotage de son exposition au gérant du fonds ou la piloter lui-même (auquel cas, il pourra sélectionner un fonds « pur »).