La structure des indices boursiers

Un indice boursier se compose d’un panier de titres cotés, sélectionnés selon des critères définis. Une fois construit, ce « portefeuille virtuel » est censé refléter de manière fidèle l’évolution des cours de bourse de ses composants. La plupart des indices actions sont pondérés des capitalisations des sociétés. Dans ce sens, un indice permet d’obtenir une information plutôt fidèle de l’évolution d’un secteur d’activité, d’une zone géographique, d’une taille de capitalisation ou, plus généralement, d’une classe d’actifs sur une période donnée.

Bien que similaires, tous les indices ne sont pas directement comparables entre eux. Prenons l’exemple des indices actions suivants : le S&P 500 (Etats-Unis) et le DAX 30 (Allemagne). L’un est souvent comparé à l’autre parce que couramment définis comme représentatifs de leur marché domestique. Or, il existe plusieurs biais de comparaison, notamment sur la méthode de valorisation : l’indice américain ne prend pas en compte le réinvestissement des dividendes (Price Return) alors que son homologue allemand le retient (Total Return).

Généralement bien appréhendées par les professionnels de la gestion d’actifs, ces distorsions sont très encadrées par les autorités compétentes pour permettre de calculer les surperformances et sous-performances des fonds d’investissement par rapport à leur indice de référence (celui qui en principe représente le mieux l’univers d’investissement du fonds).