L’utilité des notations obligataires

Une obligation est un titre de dette coté sur le marché obligataire et émis par une entité (entreprise ou Etat). Une notation financière, couramment appelée rating, est associée à un émetteur afin de qualifier son risque de solvabilité financière. Plus une entreprise (ou un Etat) témoigne de fondamentaux financiers solides, plus son rating est élevé, et inversement.

En découle une certaine correspondance entre rating et rendement. Une obligation d’un émetteur évalué à risques aura une prime (un rendement) bien supérieure à une entité très bien notée. C’est le respect du couple rendement-risque. On retrouve ainsi deux grandes familles de ratings, de la moins à la plus risquée : investment grade (bonne qualité) et high yield (spéculative). Ainsi, structurellement, certaines institutions sont dans l’obligation de ne pouvoir acheter que des obligations investment grade.

Les agences de notation sont chargées de mesurer le risque de solvabilité par l’analyse financière de ces entités. Toutefois, ces ratings sont régulièrement contestés dans l’histoire financière car ils recèlent des conflits d’intérêt apparents. D’une part, les trois plus importantes agences dans le monde – Moody’s, Standard & Poor’s et Fitch Ratings – sont installées dans la même région : les Etats-Unis. D’autre part, ces agences exercent également des activités de conseil auprès des entités qu’elles sont amenées à noter. Elles sont donc à la fois juge et partie.