Un sanctuaire vieux de 3 000 ans

Perceptible de nos jours dans des édifices tels que le Temple du Ciel à Pékin ou dans les yourtes, la tradition païenne de l’architecture asiatique a traversé le temps.

Elle suit le culte solaire chinois dont le contour circulaire des bâtisses évoquait le soleil. Des archéologues ont récemment découvert, dans le nord-ouest de la Chine, des vestiges d’un sanctuaire païen honorant le soleil. La région, qui se situe sur les actuels Kazakhstan et Mongolie, était peuplée à l’époque de tribus nomades.

Les scientifiques y décèlent ici un lien culturel évident entre ces populations et la Chine, il y a 3 000 ans, période à laquelle ils ont daté ce sanctuaire païen, avant même l’apparition de la route de la soie au IIème siècle avant notre ère.

Dans les faits, cette construction avait été révélée pour la première fois en 1993 sur les plaines désertiques de la région, mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle a été déterrée.

L’autel est composé de trois anneaux de pierre de tailles différentes, dont le plus grand mesure 100 mètres de diamètre, et dont les pierres semblent avoir été acheminées depuis des régions lointaines.

01/07/17 — Source : Sputnik France