Pas de nouvelle tendance

En avril, les marchés obligataires sont restés très stables ; aucune décision monétaire d’importance n’est venue les perturber. Le constat du mois précédent se répète sur l’élargissement des spreads de crédit : les rendements d’obligations d’entreprises ont continué de distancer ceux d’obligations d’Etat. Les marchés d’actions ont profité du calme des marchés de taux d’intérêt – jusqu’ici agités par les perspectives d’un retour de l’inflation et d’un durcissement des politiques monétaires – pour afficher de très belles performances dans une volatilité contenue. Ce sont les grandes capitalisations qui ont le plus progressé, à l’image des grands indices, tel le CAC 40 GR (+7,23 %). Les petites capitalisations ont enregistré en moyenne la moitié de ces performances (+3,82 % pour le CAC Mid & Small GR).

2 mai 2018 – Benjamin Frazer